Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rainfolk's diaries

Partageons nos lectures ! Roman, polar, thriller, fantasy, fantastique, science-fiction, bd, jeunesse.

L’absence ni le temps… Souvenirs de ma vie déracinée par Miriam Frank

Miriam Frank a vécu quelques-unes des grandes tragédies du XXe siècle. Ses Mémoires traversent l'Histoire sous le sceau de l'universalisme : de la Guerre d'Espagne à la reconnaissance internationale dont elle bénéficie aujourd'hui en tant que médecin anesthésiste. L’absence ni le tempsSouvenirs de ma vie déracinée par Miriam Frank, traduit de l’anglais par Isabelle Hausser en librairie le 24 octobre.

couverture_Miriam-Frank_ni l absence ni le temps

L’absence ni le temps

Souvenirs de ma vie déracinée

Son existence a commencé à Barcelone en 1936. Sa mère, issue d'une famille juive de Prusse-Orientale, avait rejoint le camp républicain en Catalogne au début de la guerre civile espagnole. Elle fait la rencontre de Louis Frank, homme d'affaires américain, occasionnellement lié aux services des renseignements.

Né en Lituanie dans une famille juive, il avait fui avec les siens les pogroms de la Russie tsariste. L'effondrement du front républicain, l'exode massif des combattants au-delà des Pyrénées, dont Miriam et sa mère, est un premier déracinement qui sera suivi en 1941 d'un second lors de leur départ de Marseille pour  le Nouveau Monde.

Elles font escale au Mexique durant sept  années où elles vivent dans des conditions économiques précaires, mais enivrées des couleurs du soleil… En 1948 à l'initiative de sa tante établie en Nouvelle-Zélande, les deux s'embarquent vers l'autre bout du monde.

 

Miriam s'adapte avec difficulté à sa nouvelle vie, mais dès son adolescence, dans le cours de ses études secondaires, se sent attirée vers la médecine.

C'est à Londres que débutera véritablement la carrière hospitalière qui fera d'elle une personnalité mondialement reconnue dans le domaine de l'anesthésie, une orientation qui ne doit rien au hasard, mais répond à une vocation altruiste profonde : épargner la douleur aux autres.

 

De retour en Europe en 1964,  elle ne cessera de mettre à profit toutes les occasions personnelles et professionnelles qui lui sont offertes en Chine, en Israël, en Amérique latine notamment, pour élargir et enrichir son expérience humaine.

Son livre publié en Angleterre en 2011 a été traduit en plusieurs langues.

 

Miriam Frank

Miriam Frank a été Senior Lecturer and Consultant à l’Hôpital Royal de Londres.

Mariée au peintre Kortokraks, disciple d’Oscar Kokoschka, elle l’a secondé dans la création d’une école artistique en Italie.

Elle vit à Londres mais aussi en Italie et en Grèce.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article