Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rainfolk's diaries

Partageons nos lectures ! Roman, polar, thriller, fantasy, fantastique, science-fiction, bd, jeunesse.

Le Sens d’une vie. Du cauchemar nazi au rêve américain - Ben Lesser

Une citation d’Albert Camus ouvre les mémoires de Ben Lesser : « La vie est la somme de tous vos choix ». Ce témoignage très vivant relève à la fois du récit historique par sa rigueur et sa complétude, et du livre initiatique par son message. L’auteur, qui y retrace sa vie depuis son enfance, immerge le lecteur dans la culture juive, et raconte le cauchemar nazi puis la libération et le rêve américain.

sens vie cauchemar nazi rreve americain ben lesser

 

Le Sens d’une vie

Du cauchemar nazi au rêve américain

« Je m’appelle Ben Lesser et je suis un survivant de la Shoah. Cela signifie que, pour une raison que j’ignore et à la différence de six millions d’autres Juifs innocents, je ne suis pas mort sous le Troisième Reich, alors qu’Hitler gouvernait l’Allemagne.

Ces personnes furent éliminées de la surface de la terre comme si elles n’avaient eu aucune valeur. Comme si elles ne comptaient pas. Cela signifie aussi que depuis ma libération du camp de concentration de Dachau, il y a plus de soixante-dix ans, je n’ai jamais cessé de me demander pourquoi ma vie avait été épargnée.

Et je n’ai jamais cessé non plus de pleurer ceux qui ont perdu la leur.  Le verbe hébreu zachor signifie « souviens-toi », et nous autres rescapés des camps sommes déterminés à faire en sorte que le monde n’oublie jamais que chaque vie compte. »

Le sens de la vie, c’est aussi ce à quoi Ben Lesser invite son lecteur à réfléchir… Il écrit qu’il n’existe aucun moyen d’empêcher un génocide mais incite chacun à assumer ses responsabilités : en actes, en paroles, dans ses choix. Et il rappelle que chaque individu « peut choisir le respect plutôt que la haine ».

 

Le livre

« Parfois, quand j’observe mon reflet si ordinaire dans un miroir, ce que je vois me surprend. En toute franchise, je suis souvent tout aussi surpris d’être encore en vie – et d’avoir vécu une vie aussi heureuse et comblée.

Cependant, lorsque j’essaie de remonter à l’année 1945 et de déceler ce qui se trouve au-delà de mon reflet, c’est le visage d’un squelette ambulant que je revois. […] Je me trouvais donc aux États-Unis. J’étais un rescapé de la Shoah, un réfugié, un blanc-bec inexpérimenté. Je n’avais ni diplôme, ni métier, ni revenu. J’étais incapable de lire ou de prononcer un seul mot d’anglais. En résumé, j’étais le candidat idéal pour poursuivre le rêve américain ! »

 

Ben Lesser

Benjamin Lesser naît en Pologne en 1928. Ses parents, ses deux frères et deux de ses sœurs sont assassinés par les nazis.

Déporté à 16 ans, il survit à son passage dans plusieurs camps, ainsi qu’à une marche de la mort, avant d’être libéré du camp de Dachau en 1945. Arrivé à 19 ans aux États- Unis, faisant preuve d’une énergie et d’un tempérament hors du commun, il prend sa vie en main, fonde une famille et, après avoir exercé différents métiers, devient agent immobilier en Californie.

Après une vie de travail intense, il crée la fondation ZACHOR en 2009 et décide d’écrire et de publier son histoire. Il témoigne depuis 1995 sur la Shoah dans les établissements scolaires et chaque fois que l’occasion s’en présente pour préserver la mémoire des disparus, raconter l’horreur afin qu’elle ne se reproduise pas et expliquer que toute vie a un sens.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZALMA 04/06/2019 13:05

Un livre à découvrir… je vais en faire quelques partages !

Bernie 04/06/2019 17:26

merci !

trublion 04/06/2019 07:19

ça me fait penser à Angot qui faisait remarquer la différence entre la shoah et l' esclavage, dans la première le but est l' élimination physique , pas dans l' esclavage

Bernie 04/06/2019 17:26

C'est très juste

dom 04/06/2019 07:08

Merci pour cette présentation mais je ne suis pas trop tentée ...

" Bon mardi dans la grisaille mais sans pluie.
Gros bisoux qui rêvent d'océan ... "

Bernie 04/06/2019 17:27

Tous les livres ne peuvent pas tenter