L’école à la ramasse - Michel Fize

Déjà se profile la rentrée scolaire du 2 septembre et son lot de sujets, peut-être polémiques... Le sociologue Michel Fize publie un ouvrage au titre fracassant, L’école à la ramasse – L’Education Nationale en faillite, aux éditions de l’Archipel. Pour lui, la réforme Blanquer, finalement « passée », est plutôt bonne puisqu’elle intègre plus de contrôle continu et donc moins d’examen arbitraire. Mais elle ne va pas assez loin dans ce sens et ne fera donc pas suffisamment changer l’école. Car Michel Fize souhaite changer d’école, tout simplement, et il aimerait en débattre ouvertement et de vive voix.

ecole faillite education nationale

 

L’école à la ramasse

Pour une autre école

L'école française n'est pas « en crise » : elle est en faillite ! Elle n'a plus les moyens humains suffisants (CPE, surveillants, infirmiers, médecins scolaires...) pour mener à bien ses missions instructives et éducatives. « L’égalité des chances », concept tant plébiscité depuis le milieu des années 1980, est un leurre, un principe constamment bafoué.

À la réussite d'une élite correspond l'insuccès d'un grand nombre : ce n'est pas d'égalité des chances qu'il s'agit, mais d'une fatalité des destins, qui se reproduit de génération en génération. Quant à l'ordre scolaire, il y a longtemps qu'il est gangréné par les violences et les incivilités.

Nous sommes donc face à une « institution-zombie » : elle chancelle, certes, mais ne veut pas mourir. Car l'école fait de la résistance !

Sa hiérarchie reste inébranlable (chefs d'établissement, enseignants, élèves), à rebours d'une société qui se veut démocratique. Avec pour résultat un constat indéniable : le niveau baisse.

Pourtant, une autre école est possible, moins compétitive et plus coopérative ; une école qui redonnerait toute sa place à la culture générale et à la connaissance de la langue française ; qui, sans négliger les savoirs, accorderait à la formation de la personne-élève et à son insertion sociale toute l'attention nécessaire. Reconsidérer la sélection, les évaluations, en privilégiant l'humain plutôt que des notes ponctuelles et peu pertinentes...

Pour revaloriser le métier d'enseignant, comme la place de l'élève.

 

Michel Fize

Né en 1951, Michel Fize est sociologue, spécialiste de l'adolescence, de la jeunesse et de la famille. Ayant oeuvré au CNRS et régulièrement invité par les médias, il est l'auteur de plus de quinze livres, dont Antimanuel d'adolescence : toute la vérité, rien que la vérité sur les adolescents (Marabout, 2014), L'Adolescence pour les nuls (First, 2010), L'Adolescent est une personne normale (Seuil, 2006 ; Pocket, 2009).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'aimerais correspondre avec Michel Fize au sujet de l'école. Je l'ai entendu sur France-Inter et j'aimerais étudier avec lui la suite à donner à son constat que j'ai trouvé tellement vrai.
Répondre
B
Vous devriez pouvoir le faire via les éditions l'Archipel.
T
Salut

Il fait encore beau en ce 1er jour de septembre.

Demain c'est la rentrée mais pas pour les retraités , MDR

Bonne semaine
Répondre
B
Oui pas de retour à l'école.
M
ayant été dans l'éducation nationale je connais ce problème récurent...la semaine a passé à vive allure et je n'ai pas pu répondre à de nombreux commentaires...je te remercie pour ta fidélité et te souhaite de passer une bonne semaine
Répondre
B
Tu dois avoir des exemples.
T
Salut,
Bientôt l'école va ouvrir ses portes et va égayer le quartier.
On va encore dépasser les 30° au moins pendant 3 jours.
On recommence à fermer les stores et les rideaux.
Vivement que cette canicule soit passée.
Bonne semaine
Répondre
B
Tout à fait d'accord, une école ça amène de la vie.
P
L'école à la ramasse, c'est pas d'hier.
Fini la France en haut du tableau des meilleurs écoles d'Europe.
Répondre
B
Et pourtant, nous avions un système scolaire qui favorisait l’ascenseur social dans les années 70
T
Moi je reste persuadé que l' acceptation des migrants comme la volonté de dégrader l' instruction, participe à une manoeuvre pour mieux tenir le peuple
Bon dimanche
Bernie
Répondre
B
Ce sont pour moi deux sujets différents. L'éducation est source de libertés et d'ouverture. Les mouvements migratoires ont lieu depuis le début des temps.
B
Hello Bernie
L'education se fait aussi bien à la maison qu'a l'école. Mais beaucoup d'enfants arrivent à l'école avec les principés idéologiques de leur parents. Face à cette situation les prof sont abandonnées par le ministère....Mais bien sur ce mal vient plus profond !
Bon Dimanche
Pat
Répondre
B
L'école enseigne beaucoup de choses, mais pas tout, les parents ont un rôle à jouer