Poème de confinement

Printemps naissant

En un long confinement...

J'en ai presque oublié

Le bleu,

La courbe du ciel

Et la fleur dans le champ...

Z derrière la grille poeme confinement

J'en ai presque oublié

Les ragots

Au coin des rues

Ou les doux papotages...

 

J'en ai presque oublié

Les longues mains serrées,

Les tiennes entre les miennes,

Les miennes entre les tiennes,

Enlacées...

 

J'en ai presque oublié

Le vent

Qui siffle avec bonheur

Le vert des prés,

La sécheresse de l'été...

 

Pourvu qu'on sorte à temps !

solange-schneider-pseudo-zalma

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Comme c'est réaliste ! J'espère que ça ne va pas durer des mois !
Répondre
B
j'ai peur que ce soit le cas
M
Plus que le poème, car non, moi je n'ai oublié, j'adore cette photo !
Répondre
B
super !
T
Mais on a l' espoir de revivre tout ça bientôt
Répondre
B
Vivement le jour d'après
B
j'ai presque oublié le bruit de ma moto....mais non ça ne s'oublie pas le bruit d'une Harley !
Répondre
B
Tu ne l'as pas enregistré ?