Quand la langue française se raconte

Il était une fois… Ainsi  pourrait commencer cette extraordinaire histoire de notre langue française. Une histoire que l’on raconte à la veillée, une histoire du soir, une histoire d’aujourd’hui pour comprendre ce qui relie 66 millions de français et plusieurs centaines de millions de francophones dans le monde.

rainfolk français fabuleuse histoire
Le FRANÇAIS une si fabuleuse histoire!

Michel Feltin Palas nous entraîne dans une saga historique (Saga = vient des Vikings) qui raconte comment le latin est devenu français. Une histoire mêlée de personnages historiques, de brillants artistes, de furieux idéologues.

Savez-vous par exemple pourquoi, parmi les 65000 noms communs du Petit Larousse illustré, on ne compte plus que 250 mots gaulois? Parce que le latin était la langue des vainqueurs, bien sûr, mais aussi parce que le maîtriser permettait la promotion sociale.

Le gaulois disparut au Ve siècle; plus tard, on passera au roman puis à l’ancien français, comme dans la chanson de Roland (1090). Les «baillis» de Philippe Auguste, l’équivalent de nos préfets, contribueront à diffuser cette langue à travers le pays.

Il faudra cependant de nombreux siècles avant que le français ne s’impose face au latin, à l’écrit, et face aux langues régionales, à l’oral. Sans que la France se rende toujours compte ce qu’elle a perdu en termes de richesse et de diversité culturelle.

Ce français ne cessera d’évoluer. Sous Louis XIV, Colbert se battra pour l’imposer au peuple –en vain. Rivarol parlera d’une langue française à la clarté absolue –à tort -et Clémenceau acceptera que l’anglais soit la langue de travail du traité de Versailles –nous en payons le prix encore aujourd’hui… Au XXIe siècle, les noms de métiers se (re-)féminisent, les anglicismes se propagent, les sigles se multiplient … et, chaque année, 150 nouveaux mots viennent enrichir le Petit Larousse illustré.

Une démonstration brillante, enrichissante, passionnante d’une langue française devenue icône nationale, constamment enrichie par de nouveaux courants et de nouvelles pratiques.

 

Michel Feltin Palas

Rédacteur en chef à L’Express, Michel Feltin Palas est l’auteur d’une lettre d’information hebdomadaire consacrée au français et aux langues de France « Sur le bout des langues ».

Il a récemment publié, avec son collègue Jean Michel Aphatie un livre consacré aux discriminations linguistiques J’ai un accent, et alors ? (éditions Michel Lafon).

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
J'aime la langue française et à chaque changement anglophone ou autre je suis désolée ! j'essaie de parler un français correct.
Répondre
B
C'est une langue qui évolue et c'est normal puisque c'est une langue vivante. C'est important d'essayer d'écrire et de parler un français correct.
R
150 mots c'est bien mais une grande part ne devrait pas y être a mon humble avis...
Répondre
B
Personnellement je pense que c'est bien qu'une langue vivante s'enrichisse de nouveaux mots
B
c'est l'italien qui a fait la langue française hi hi hi
Répondre
B
Pas tout à fait, mais tu le sais.
M
À lire donc á acheter de toute urgence.
Répondre
B
Totalement d'accord avec toi.
T
et- donc, l' écriture inclusive est une sacrée connerie
Répondre
B
C'est un grand sujet de débat