Buck Danny - Histoires courtes- 1968-2020

Voici le tome 2 d’un recueil des aventures de Buck Danny, qui regroupe toutes les histoires courtes de Buck Danny parues dans Risque-Tout et le Journal Spirou.

Buck Danny - Histoires courtes  tome 2  bande dessinée rainfolk
Buck Danny - Histoires courtes- Tome 2

Difficile de ne pas vous dire que je suis un passionné de l’aviation après avoir fait toute ma carrière dans l’aviation civile, et en étant rédacteur en chef du web journal Aerobernie.

Je vous avais d’ailleurs présenté Buck Danny - Histoires courtes- Tome 1 dans un article chez Aerobernie.

Cet ouvrage, tout aussi fabuleux que le premier, rassemble les histoires courtes de "Buck Danny" parues dans Risque-Tout en 1955-56 et le Journal de Spirou :

  • "C'était en 38",
  • "Cet Homme est un héros",
  • "Pourquoi ?",
  • "Pilote d'espace,
  • "Mission impossible",
  • "Le Pilote solitaire",
  • "Hodgkinson, l'infirmier",
  • "Une saucisse salée",
  • "Le 13",
  • "Le 1er Combat du sergent Hardouin"
  • "Les Derniers Combats".

 

Buck Danny fait partie des lectures qui ont forgé ma passion pour l’aviation. C’est une bande dessinée à mettre entre toutes les mains des petites filles ou des petits garçons, elle peut aider à susciter des vocations. Les explications techniques sont toujours complètes, tout en étant facile à comprendre parce que écrites par des passionnés.

Agrémentés de présentations, d'informations techniques et d'illustrations rares ou inédites, ces deux albums anthologiques seront incontournables pour tous les collectionneurs !

Jean-Michel Charlier

jean-michel-charlier rainfolk

Né en 1924 à Liège, Jean-Michel Charlier étudie le Droit, puis, à la libération, consacre du temps à l'écriture et l'illustration. Dans sa ville natale, il fait la connaissance de l'entreprenant Georges Troisfontaine, fondateur de l'agence World Press, qui fournit du contenu au Journal de Spirou et à divers supports de presse belges.

Avec Troisfontaine et Victor Hubinon, Charlier crée en 1947 un personnage d'aviateur américain appelé à un devenir un mythe de la bande dessinée franco- belge : "Buck Danny". Raconteur d'histoire surdoué, héritier des grands feuilletonistes, Jean-Michel Charlier s'impose rapidement comme une usine à idées, fonctionnant à plein régime.

Il multiplie les collaborations, projets et succès : "Surcouf" et "Mermoz" (avec Hubinon), "Oncle Paul", "Valhardi" et "Marc Dacier" (avec Eddy Paape), "La Patrouille des Castors" (avec MiTacq), "Kim Devil" (avec Forton)...

Dans l'effervescence des agences World, puis International Press, Charlier fournit des textes à de nombreux dessinateurs qui vont bientôt devenir les signatures en vue de la bande dessinée, tel Albert Uderzo.

En 1956, Charlier rompt avec Troisfontaine et rejoint le projet monté par Uderzo et Goscinny. Deux ans plus tard, ils lancent ensemble le journal Pilote. Dans ce journal qui dynamite les frontières de la BD grand public, Charlier s'impose comme le maître des récits d'aventure réalistes : "Tanguy & Laverdure" (avec Uderzo, puis Jijé), "Barbe-Rouge" (avec Hubinon, puis Jijé), "Jacques Le Gall" (avec MiTacq), "Guy Lebleu" (avec Poïvet) et surtout le western "Blueberry" (avec Gir) qui devient l'une des locomotives du journal.

Dès la fin des années 1970, Jean-Michel Charlier investit le champ de la télévision mettant sa plume au service d'émissions remarquables comme "Les Dossiers noirs", "Les Grandes enquêtes" ou "La Guerre secrète du pétrole".

Tout au long des années 1980, Charlier fait perdurer l'ensemble de ses grandes séries de bande dessinée et leur assure la postérité en s'entourant de nouveaux collaborateurs. Jean Michel Charlier n'aurait jamais imaginé que le spectacle puisse s'arrêter.

Lorsqu'il décède en 1989 à Saint-Cloud, il laisse derrière lui une œuvre de bande dessinée romanesque sans équivalent. Vingt- cinq plus tard, la plupart de ses séries se poursuivent et son nom est toujours cité en exemple dès que l'on aborde la grande aventure dessinée.

Prolifique scénariste de l'après-guerre, Jean-Michel Charlier a fixé les standards de la bande dessinée d'aventures. Scénariste (entre autres) de "Buck Danny", "Barbe- Rouge", "Blueberry" ou "Tanguy & Laverdure", il est unanimement considéré comme le plus grand feuilletoniste de la bande dessinée du vingtième siècle.

 

Victor Hubinon

Né le 26 avril 1924 à Angleur, Victor Hubinon suit les cours de l'Académie des Beaux-Arts durant l'Occupation avant de devenir correcteur-retoucheur au quotidien LA WALLONIE, puis illustrateur chez son concurrent LA MEUSE.

C'est là que va le chercher, en 1946, Georges Troisfontaines, journaliste et businessman bien introduit aux Éditions Dupuis qui rêve de fonder une agence de presse à l'américaine, la future WORLD'S PRESS. Il dispose déjà du talent d'illustrateur de Jean-Michel Charlier et ses deux poulains vont former une équipe indestructible.

Après divers essais dans LE MOUSTIQUE, Hubinon réalise avec Charlier une courte histoire authentique ("L'Agonie du Bismarck", 1946), tandis que Troisfontaines lui écrit le début des aventures de "Buck Danny". Après une quinzaine de planches, Charlier se joindra à l'aventure et prendra en charge le scénario de cette épopée, ainsi que, pendant quelques années, les dessins techniques d'avions et de bateaux où Hubinon ne se sent pas encore assez expérimenté.

L'aviateur américain composé d'après les traits et le physique de Troisfontaines va devenir leur best-seller absolu avec près de vingt millions d'albums vendus aux Éditions Dupuis en cinquante ans.

Hubinon s'essaiera de temps à autre au dessin humoristique avec les gags de "Rik Junior", un épisode des "Nouvelles aventures de Blondin et Cirage" d'après les personnages de Jijé en 1947, les facéties du poulet "Fifi" dans LA LIBRE JUNIOR, les exploits de "Pistolin" dans le journal homonyme en 1955, les chevauchées de "Pathos de Sétungac" illustrées par Paape dans RECORD (1963) et où il se limite au scénario.

Mais c'est dans le domaine réaliste qu'il va s'imposer en maître de la BD aéronautique. Dès le début des années 50, il reprend la totalité du dessin de "Buck Danny" et réalise avec son complice et scénariste Charlier quelques récits authentiques imposants : "Tarawa, atoll sanglant" (1948), "Surcouf" (1949), "Stanley" (1953, mais cette fois sur scénario d'Octave Joly) et "Mermoz" (1955). Il est du lancement de PILOTE en 1959 où il illustrera la saga de "Barbe Rouge", écrite par Charlier.

Pour se détendre, il peint des tableaux surréalistes à mille lieues des contraintes de la BD et s'y livre à de véritables explosions de couleurs. En 1978, il lance dans SPIROU son premier personnage personnel, "La Mouette", une femme pirate. La mort le surprendra le 8 janvier 1979 alors qu'il envisageait le second épisode de ses aventures.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Belle idée pour Serge qui est fan !
Répondre
B
j'ai toute la collection...
R
Bon dimanche Bernie et bon début de semaine.
Répondre
B
merci
T
que le temps passe vite !
Répondre
B
oui de plus en plus vite...
B
J'ai toujours les gros albums de spirou de l'époque....
Répondre
B
Tu as intérêt à les garder précieusement.