La mort n'est que le début... - Prof. Silke Grabherr

Dans La mort n'est que le début..., le Prof. Silke Grabherr nous fait découvrir le monde méconnu (mais fantastique) de la médecine légale. La préface est signée Bertrand Ludes

La mort n'est que le début Silke Grabherr rainfolk
La mort n'est que le début...

De l'enquête du médecin légiste

Vous pensez tout connaître des mystères de la médecine légale grâce à votre formation accélérée au travers de nombreuses séries télé ?

Ce livre va vous démontrer que la réalité peut être bien plus complexe qu'un crime résolu en 45 minutes !

Peu importe que, de votre vivant, vous ayez été président ou clochard, riche ou pauvre, une fois le moment de votre mort venu, votre corps va se soumettre aux règles de la thanatologie, qui est l'étude des signes, des conditions, des causes et de la nature de la mort.

Comprendre ces règles, apprendre cette science de la mort et étudier l'écriture des événements qui entourent le décès est le travail du médecin légiste.

Si les circonstances ne sont pas claires, une multitude d'examens, de techniques et de professions différentes vont tâcher de déterminer ce qui vous a mis dans cette fâcheuse situation.

La mort n'était donc que le début car, entre les mains des médecins légistes, le corps vit une « seconde vie » très active pour qu'il puisse révéler tous ses secrets avant de reposer enfin en paix.

 

Silke Grabherr

Silke Grabherr a grandi en Autriche, où elle est devenue championne de dressage de chevaux à l'âge de 18 ans. Après une formation professionnelle en management hôtelier et finance, elle commence des études de médecine.

Elle se spécialise dans la médecine légale et termine son cursus avec une année d'avance.

Inventeuse d'une méthode d'autopsie virtuelle désormais utilisée dans le monde entier, elle est devenue la référence internationale dans le domaine.

En 2016, à 36 ans, Silke Grabherr est nommée directrice d'un centre universitaire de médecine légale très réputé, dont les experts sont intervenus lors de la mort de Lady Di, celle de Yasser Arafat ou pour prouver l'utilisation de gaz sarin lors de la guerre en Syrie.

Bertrand Ludes est directeur de l'Institut médico-légal de Paris.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Renée 08/02/2021 15:46

Pas sûr que ça me plairait trop morbide déj que la mort me fou une pétoche monstre..... douce semaine

Bernie 08/02/2021 18:00

Effectivement, tu as raison

broutilleb 08/02/2021 08:15

le froid silence

Bernie 08/02/2021 18:00

la mort est souvent silencieuse

trublion 08/02/2021 07:54

C' est aussi ce que je pense

Bernie 08/02/2021 18:00

d'accord

biker06 08/02/2021 06:47

La mort n'est que le début......de la France !

Bernie 08/02/2021 18:01

peut-être