L’Observatoire de l’Espace réunit trois autrices dans un laboratoire d’écriture

Au sein du CNES, l’Observatoire de l’Espace, véritable « laboratoire culturel » au service de la création artistique et de la recherche en sciences humaines, élabore des dispositifs expérimentaux qui favorisent l’émergence d’une approche culturelle de l’aventure spatiale.

À cette fin, il a récemment invité trois autrices à constituer un laboratoire éphémère d’écriture autour de la question des non-humains dans l’Espace. Au cours des prochains mois, Amélie Lucas-Gary, Sophie G. Lucas et Fabienne Yvert – accompagnées des membres du comité de rédaction de la revue de création Espace(s) David Christoffel, Éric Pessan et Karin Serres – investigueront les différentes catégories de non-humains qui existent dans le milieu spatial et leurs interrelations.

CNES-OdE_Laboratoire_ephemere_ecriture_2021_(c)CNES
Laboratoire éphèmere d'écriture ©CNES
Rendre visible les non-humains 

Peu présents dans les récits poétiques ou littéraires sur l’Espace, les non-humains y sont souvent cantonnés au rôle d’auxiliaires d’une aventure spatiale centrée sur les performances humaines.

Lorsqu’ils sont l’objet principal du récit, les non-humains agissent le plus souvent avec des modes de pensée et selon des constructions sociales fondées, là encore, sur des comportements humains. En créant un laboratoire éphémère d’écriture sur ce thème, l’Observatoire de l’Espace souhaite contribuer à la production de formes littéraires qui se détachent de ces approches anthropomorphiques. 

 

Un laboratoire d’écriture fondé sur le principe de l’enquête, dont les résultats seront publiés dans la revue Espace(s) 

Les autrices Amélie Lucas-Gary, Sophie G. Lucas et Fabienne Yvert conduiront durant trois mois une enquête sur les non-humains rencontrés dans le milieu spatial et sur leurs modes d’existence.

Elles favoriseront des procédés d’écritures dépouillés de tout jugement, hiérarchisation ou charge émotionnelle, appuyés sur les observations effectuées au cours de leurs recherches, qu’il s’agisse de restituer un récit autour de la vie du chimpanzé Ham, un des premiers mammifères à effectuer un vol suborbital, d’appréhender les différentes alliances possibles entre la comète « Tchouri » et l’atterrisseur Philae envoyé explorer sa surface, ou bien encore de décrypter une succession de plans d’un satellite et les annotations qui les accompagnent. 

Les trois autrices seront accompagnées par des membres du comité de rédaction de la revue Espace(s), David Christoffel, Éric Pessan et Karin Serres, et bénéficieront des ressources documentaires mises à disposition par l’Observatoire de l’Espace du CNES. Les créations littéraires issues de cette enquête seront publiées dans le prochain numéro de la revue Espace(s), à paraître en décembre 2021. 

 

Les membres du laboratoire d’écriture 

Amélie Lucas-Gary est autrice de fiction. Son travail romanesque est empreint de préoccupations plastiques et des artistes la sollicitent régulièrement pour accompagner leurs œuvres de chansons, poèmes ou nouvelles. Son dernier roman, Hic, a paru au Seuil dans la collection Fiction & Cie en 2020. 

Sophie G. Lucas écrit en prose et en poésie des textes mêlant autobiographie et fiction, travaillant à partir d’archives (films, photos, textes…). Elle publie dans des revues, des micro-éditions et ces dernières années aux éditions de la Contre Allée. Désherbage (La Contre Allée) a paru en 2019. 

Sophie_G_Lucas_(c)CNES
Sophie G. Lucas ©CNES

Fabienne Yvert, artistautrice, hybride la plupart du temps arts plastiques et poésie. Elle a publié des objets littéraires à chaque fois peu identifiables, tendres, drôles et caustiques. Quand on naît dans les choux a été réédité en 2019 par Un thé chez les fous.

Fabienne_Yvert_(c)CNES
Fabienne Yvert ©CNES

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article