Choses qui tombent du ciel de Selja Ahava

Choses qui tombent du ciel est un roman enchanteur, dans lequel s’entrelacent des contes de fées, aussi merveilleux que cruels, et des faits réels, aussi étranges qu’inattendus, le tout doublé d’une prose gracieuse et puissante.

Choses qui tombent du ciel de Selja Ahava ranfolk diaries
Choses qui tombent du ciel

Parfois quelque chose arrive : parfois le sol se dérobe, parfois la chance frappe à la porte.

Un jour ensoleillé d’été, un bloc de glace tombé du ciel tue une femme. Restent son mari, désemparé, et sa fille de huit ans, Saara, qui regarde le monde avec des yeux d’enfant. Il y a aussi une femme qui gagne à la loterie deux fois, un homme qui est frappé par la foudre à plusieurs reprises… Tous cherchent à donner un sens à leur vie et à saisir l’inexplicable.

Ce roman captivant est enfin publié en français (traduction : Claire Saint-Germain) dans la collection « Fiction Europe » des Éditions Bleu & Jaune. Sa publication en France est soutenue par le programme Europe créative de la Commission européenne.

Nominé pour le prestigieux prix littéraire Finlandia et le Torch-Bearer Prize, décerné chaque année à un titre ayant le plus de chances de réussir en dehors de la Finlande, il connaît un succès international : en 2016, ce roman a reçu le Prix de littérature de l’Union européenne et est déjà traduit dans vingt-quatre langues. Il a aussi été sélectionné, en 2021, pour le Dublin Literary Award, l’un des plus prestigieux prix littéraires au monde.

Le monde continue. Rien ne s’éclaire, mais le temps guérit et l’être humain oublie

Selja Ahava

Une autrice incontournable de la littérature finlandaise

Née en 1974, Selja Ahava est une romancière, dramaturge et scénariste finlandaise. Elle a étudié la dramaturgie à l'École supérieure de théâtre d'Helsinki et a écrit des scénarios pour le cinéma, la télévision et la radio. Elle a publié quatre romans qui ont été récompensés par plusieurs prix nationaux.

Selja_Ahava photo © Liisa Valonen

Choses qui tombent du ciel est le premier livre de Selja Ahava publié en France. La structure de cette œuvre est particulièrement originale : il y a quatre sections qui offrent différentes perspectives et différentes histoires, mais qui se rejoignent toutes autour de la même communauté familiale. Le roman rappelle par ailleurs que tout changement inattendu peut être désastreux s’il n’amène pas à se poser des questions existentielles.

 

Un roman plébiscité par la presse et les lecteurs

Helsingin Sanomat (Le plus grand quotidien finlandais) : « Les prémisses du roman soulignent l’imprévisibilité, l’absurdité, la démesure et les fatalités inhérentes à la vie. Si bouleversantes que cela prête à rire. Telle est aussi l’intention de Selja Ahava, qui met en exergue autant d’aspects que nous reconnaissons dans notre réalité. »

Bibliothèque municipale de Tampere, Finlande : « À travers les voix alternées de ses personnages, Selja Ahava propose une expérience de lecture subjuguante, qui mêle réalisme magique et magie réaliste. Ajoutez-y quelques pincées de merveilleux, et vous obtenez une histoire qui vous emporte de la première à la dernière page – et au-delà. »

Yle (Service public audiovisuel finlandais) : « Le livre a les couleurs des tableaux de Chagall et la magie surréaliste de L’Écume des jours de Boris Vian. »

 

Une traductrice de talent au service du roman finlandais

Claire Saint-Germain, née en France en 1979, est titulaire d’un master en langue et culture finlandaises de l’université d’Helsinki obtenu en 2014.

Après des classes préparatoires littéraires au lycée Henri-IV et des études de philosophie à la Sorbonne Paris-IV suivies de débuts dans l’édition (Éditions Amsterdam, 2007-2009), elle s’est tournée vers le finnois, à l’Inalco, et la traduction littéraire, dont elle a fait son métier depuis 2012. Ses traductions ont été publiées par des maisons d’édition comme Gallimard, Albin Michel, Grasset ou encore Héloïse d’Ormesson.

Claire Saint-Germain vit à Helsinki. Elle intervient auprès de jeunes traducteurs dans le cadre du programme de mentorat du FILI — Finnish Literature Exchange — et enseigne le finnois comme bénévole aux demandeurs d’asile à Helsinki.

 

« Fiction Europe » : un autre regard sur la littérature européenne

La littérature européenne ne se résume pas aux œuvres anglaises, espagnoles, italiennes ou allemandes !

Afin de nous amener à comprendre nos voisins européens, à nous enrichir d’une vision différente sur le monde qui nous entoure ou à bousculer nos certitudes, la collection « Fiction Europe » met en avant des œuvres littéraires européennes de qualité, connues et reconnues dans leurs pays respectifs, récompensées au niveau international et encore inédites en France. L’objectif est de leur donner « une résonance nouvelle, une vie plus longue, un lectorat plus large ».

De jeunes auteurs talentueux vont côtoyer des auteurs déjà établis. Des sujets tabous ou restés longtemps comme tels dans notre société trouveront leur expression. Des thématiques historiques et des particularités nationales apporteront à cette collection une diversité captivante. Les quatre premiers titres, qui inaugurent cette collection, ont obtenu le Prix de littérature de l’Union européenne.

 

Une identité visuelle forte et unique

Selon un auteur et théoricien de l’art très connu, « le jaune apporte toujours une lumière » et « le bleu apporte toujours une ombre ». Cette approche fondamentale se retrouve au cœur de l’identité visuelle qui a été pensée pour la collection « Fiction Europe » : avec ses jeux de couleurs, d’ombres et de lumières, elle confère une nouvelle dimension à toutes ces œuvres venues d’ailleurs et met en avant la littérature haute en couleur.

Réalisé par WIPbrands, avec les illustrations de Mikki Rosa, le concept de couvertures vise à mettre en lumière – au sens à la fois propre et figuré – un personnage, un objet concret ou encore une chose abstraite que le lecteur découvre et comprend au fil des pages.

La citation sur la quatrième de couverture donne quelques indices, tandis que le marque-page intégré suggère deux directions de lecture opposées. C’est au lecteur de choisir.

Le bandeau, qui signale aussi la récompense principale du livre, acquiert ainsi une véritable fonction, car il permet au lecteur d’être partie prenante du livre.

 

Les Éditions Bleu et Jaune : aller à la rencontre de l’Autre

Les Éditions Bleu et Jaune, qui ont pour ligne éditoriale la découverte de l’Autre, s’attachent à cultiver l’ouverture sur le monde et à construire des ponts interculturels. Fondées en 2015 par Tatiana Sirotchouk, Docteure en langues et littérature françaises, elles ont leur siège social sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris.

Leur ambition : mettre en lumière des œuvres écrites dans les langues moins répandues, qui représentent seulement 11 % des titres traduits en France, et plus particulièrement les langues et littératures qui se trouvent en Europe. Cet engagement est né de la croyance que les langues moins répandues produisent de grandes œuvres littéraires qui méritent d’être connues du lecteur français et francophone.

En 2019, la maison d’édition évolue en société d’édition et met en place des partenariats avec le diffuseur CED-CEDIF et le distributeur POLLEN.

L’année 2020 marque un tournant pour les Éditions Bleu et Jaune. Elles obtiennent les droits de traduction et de publication en France de plusieurs ouvrages récompensés par le Prix de littérature de l’Union européenne, qui sont publiés dans la collection « Fiction Europe » en 2021.

 

Un engagement en faveur de la planète

Consciente des enjeux environnementaux actuels, la maison d’édition adopte une démarche écoresponsable pour contribuer à stopper le dérèglement climatique. Cet engagement se traduit par des actions très concrètes :

Imprimer les livres en France

Les livres des Éditions Bleu et Jaune sont imprimés en France et sur du papier issu de forêts gérées durablement. Pour une jeune maison d’édition, ce choix a un coût, mais il est essentiel, car en accord avec les valeurs qui l’animent.

Contribuer au reboisement des forêts

Un partenariat de longue durée a été établi en 2020 avec la société française Naudet, spécialiste du reboisement des forêts en France. En mars 2021, cent arbres ont été plantés en Alsace ; cette plantation est associée à la mise en place de la collection de littérature européenne. Chaque année, de nouveaux arbres seront plantés à la même période. Ces plantations permettent de stocker le CO2 grâce à la photosynthèse, de filtrer l’eau, de libérer le dioxygène et de préserver la biodiversité et la faune.

Des livres qui plantent des arbres

Mais la maison d’édition a la volonté d’aller encore plus loin. Son objectif, à court terme, est que chaque livre vendu participe, à la hauteur de 50 cents/1 euro, à la plantation d’un arbre et, à long terme, que chaque livre vendu contribue à planter un arbre. Les lecteurs peuvent ainsi s’engager aux côtés de la maison d’édition pour lutter contre le dérèglement climatique tout en lisant des livres de qualité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

trublion 17/06/2021 07:27

le hasard et une des rares choses que l' humain ne pourra jamais maîtriser

Bernie 17/06/2021 19:10

mais le hasard existe-t-il ?

biker06 17/06/2021 06:41

si ca pouvait etre des pièces d'or !

Bernie 17/06/2021 19:10

ça serait bien