3 raisons de lire L'âge de la guerre

Dans L'âge de la guerre un polar social au rythme trépidant, truffé d’un cynisme savoureux, Patrick Raynal décortique avec brio la ville de Nice et ses milieux affairistes.

L'âge de la guerre Patrick Raynal rainfolk diaries
L'âge de la guerre

Patrick Raynal est un auteur que j’ai découvert lors du festival l’Isle Noir à l’Isle sur Tarn (Tarn). Il se trouve que la plupart des auteurs n’étaient pas encore revenus du déjeuner, lui était déjà là, pas de hasard…

L'âge de la guerre Patrick Raynal photo bernie

3 raisons de le lire

  1. L’humour
  2. Le vocabulaire
  3. L’intrigue

 

L’humour

Patrick Raynal m’a dit qu’il n’était pas sur les réseaux qui non rien de sociaux pour lui, et dans sa dédicace il précise, qu’il est un vrai blagueur et non blogueur. Cet humour se retrouve dans cet excellent polar.

Il ironise sur la tendance à "enterrer" les seniors, à les rendre incapables de penser et d'agir, et ce n’est pas un hasard si son personnage Philippe Clerc est un fringant septuagénaire.

L'âge de la guerre Patrick Raynal rainfolk diaries dedidace

Le vocabulaire

La plume de Patrick Raynal est à la fois poétique et brutale. Né en 1946, il utilise un vocabulaire que j’apprécie, et qui pour moi fait partie du vocabulaire et des expressions des années 60-70. C’est une écriture alerte et truculente qui respire le soleil niçois.

Patrick Raynal utilise tous les registres de la langue, qu'il maîtrise avec maestria, du subjonctif raffiné à l'argot, ce qui donne une vraie saveur à ses mots.

L’intrigue

Patrick Raynal a placé son intrigue dans le Nice des années Jacques Médecin, avec des frontières peu étanches entre politique, banditisme et police, mais aussi entre une ville de droite et des banlieues populaires, communistes. C’est une intrigue noire classique qui fonctionne parfaitement.

Sous le soleil niçois, l’intrigue met en lumière une société sans scrupule.

 

L’histoire

Philippe Clerc, septuagénaire niçois, se réveille auprès d’une jeune femme, dans un lit qui n’est pas le sien. La belle, trop belle pour être sa conquête, est morte. Clerc ne se souvient de rien.

Emprisonné, il entend ce nom : Masséna, et comprend qu’il a été piégé. Massena… son vieux pote de l’université, son frère d’armes, devenu chef d’une des mafias locales, et six pieds sous terre depuis deux ans.

Nous sommes à Nice à l’approche des élections. Mafieux et politiques se confondent dans la guerre sans merci qui oppose les prétendants à la mairie…

Mais pourquoi, l’entrainer, lui, Philippe Clerc, dans cette histoire ? Pris dans les rouages d’une machination infernale, au risque de se renier, il enquête pour sauver sa peau.

 

Patrick Raynal

Patrick Raynal, né le 1er juillet 1946 à Paris, est écrivain, éditeur, scénariste et traducteur. Spécialiste du roman noir américain, il est l’auteur d’une vingtaine de romans policiers.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Mis dans ma liste il me tente merci. Bonne semaine
Répondre
B
C'est très bien écrit
T
le nouveau Dard ?
Répondre
B
pas tout à fait, mais c'est excellent
B
Hi hi hi ...encore un Parigot qui parle de Nice.....Eux les Parigots et les Marseillais qui se sont alliés pour faire tomber Médecin parce qu'il dérangeait le gouvernement.... Médecin le meilleur maire que Nice n'est jamais eu.... A si on pouvait avoir un nouveau Jacquou ....
Bon Lundi
Répondre
B
C'est le niçois qui parle