Chronique d’Yves Carchon : Échecs et meurtres de Jacques Lavergne

Après Camargue blanche et série noire et Barcelone aller simple, Jacques Lavergne est de retour dans la collection Du Noir au Sud avec un nouveau polar haletant et empli de mystère. De mystérieux meurtres en pays camarguais vont mettre au défi le commandant Sagnes et son équipe d’enquêteurs.

Échecs et meurtres de Jacques Lavergne
Échecs et meurtres

Après Barcelone aller simple et Camargue blanche et série noire, Jacques Lavergne nous présente son nouveau polar : Echecs et meurtres. On y retrouve le commandant Sagnes, dont le nom renvoie à un roseau que l’on trouve dans les marais de Camargue.

Ce policier n’en est pas moins un roseau pensant, qui sait ployer sans se rompre et mener ses enquêtes haut la main. Quand il n’est pas requis par sa plantation d’oliviers, où il aime se ressourcer, il traque le crime, avec une équipe à sa mesure.

Dans ce nouvel opus, Sagnes a affaire à forte partie. Un joueur d’échecs qui anticipe ses coups et qui est loin d’être un Fou.

L’intrigue se passe dans le monde médical où des morts suspectes adviennent sur des patients sans réels problèmes notoires et où l’on recense une série de meurtres assez affreux à l’encontre de médecins de la région.

L’enquête progresse en avançant une pièce derrière l’autre, en guettant le coup adverse, sans pouvoir toujours l’anticiper…

Car notre assassin semble posséder une grande maîtrise de l’échiquier. Un détail viendra gripper la mécanique de cette implacable partie.

En toile de fond, dans Échecs et meurtres, on retrouve la Camargue, ses marais, le ciel se mêlant aux eaux, mais aussi une peinture de cette bourgeoisie de province, chère à Claude Chabrol, pleine de morgue et de mépris pour quiconque n’appartient pas à elle.

Ici, il s’agit du monde des médecins que décrit Lavergne, avec un œil juste, sans complaisance, à l’instar du film de Rouffio, Sept morts sur ordonnance.

Dans le dernier tiers du livre, le récit s’emballe, adoptant un ton et un tempo plus vifs jusqu’au dénouement, où ce n’est qu’à la dernière phrase que l’on connaîtra le nom de l’assassin.

Bravo Jacques Lavergne !

Une nouvelle mission totalement remplie pour Sagnes !

Il peut désormais se consacrer à sa cueillette d’olives !

L’histoire

Que se passe-t-il en pays camarguais ?

La sérénité des lieux est troublée par le meurtre sauvage d'un médecin retrouvé égorgé et pendu par les pieds à l'une de ces croix qui jalonnent le pays. Un assassinat a priori inexplicable qui frappe l’imaginaire de toute la région. Et ce d’autant plus que cet acte se révèle totalement inexplicable.

Dans le même temps, une clinique locale déplore des décès se produisant au bloc opératoire sans que l’on en comprenne l’origine : banals accidents ou crimes sordides ?

Le commandant Sagnes de la police judiciaire et son groupe d’enquêteurs vont tout mettre en œuvre pour démêler ces imbroglios. Mais les défis sont de taille et les résultats rien moins qu’incertains.

Jacques Lavergne

Jacques Lavergne est avocat au barreau de Toulouse et également … et également Président de la radio Esprit Occitanie au sein de laquelle il produit et anime les émissions Cap e Cap, Ça va mieux et Ciao Italia. Barcelone aller simple est son deuxième roman.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
je suppose que les deux morts sont liés
Répondre
B
Je ne vais pas spoiler l'intrigue...