La prophétie macabre de Marc Moulines

La patte de Marc Moulines se retrouve bien dans ces nouvelles entre philosophie et comédie ! Originalité et dynamisme sont les maîtres mots.

La prophétie macabre de Marc Moulines rainfolk diaries
La prophétie macabre

« Le savoir ne prévoit rien du tout, si c’est vraiment un savoir, puisque savoir c’est connaître ce qui se répète indéfiniment à l’identique d’une façon routinière. Donc si tu sais, tu prévois ce que tu sais déjà. C’est-à-dire rien, que du vent ! Si toutefois nous parlons de notre étant du savoir, du savoir véritable, fondé sur le désir humain despotique de traquer les habitudes du monde matériel. Pour son confort existentiel probablement. Pour ne pas être dérangé par l’imprévu, la nouveauté. D’où aussi son invention et son amour des lois de la nature. »

Dans ces quatre nouvelles philosophiques, Marc Moulines met en scène ces nouveaux penseurs appelés voyants. De la tragicomédie du culte dévot de l’étant à la satire de l’origine de l’Homme et du racisme, en passant par une mise en lumière des mensonges de l’alliance entre les actes et la pensée et une critique de la théorie du « pour-soi » despotique de Sartre, il nous emmène sur les traces d’une pensée méconnue.
Poèmes, récits et romans philosophiques, Marc Moulines privilégie l’éclectisme, gage d’une curiosité toujours en éveil. Le lecteur retrouvera sous sa plume la musique caractéristique de ses écrits.

Marc Moulines

Marc Moulines est né en 1949 en Haute-Savoie. Après des études scientifiques, il vit de son activité salariée de 1975 à 2011. Parallèlement, il commence son travail littéraire original, fait de poèmes et récits philosophiques, dialogués le plus souvent.

L’activité littéraire de Marc Moulines débute en 1977 par L’attente, un recueil de saynètes philosophiques. Trois romans et un essai sont publiés aux Éditions du Panthéon.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Merci pour cette présentation te souhaite bon weekend
Répondre
B
avec plaisir
T
on ne peut être sur que du passé et encore
Répondre
B
Et encore, parfois on doute du passé