Violette au bois des fous - Madeleine Melquiond

Violette au bois des fous, un ouvrage signé Madeleine Melquiond, est un livre plein d'humour a aussi le mérite de nous raconter, sans jugement, la vie réelle de ceux dont le désespoir assumé frôle parfois l'art de vivre.

Violette au bois des fous - Madeleine Melquiond
Violette au bois des fous

Un jour de septembre, Violette, journaliste à la retraite, n'a plus trouvé de sel à la vie.
Seule dans sa maison de campagne, alors qu'elle s'était imaginée entourée d'enfants et de petits-enfants, elle a eu l'impulsion soudaine de disparaître en avalant des somnifères.
Mais la mort n'a pas voulu d'elle. Au terme d'un voyage picaresque dans une ambulance déglinguée,
elle débarque dans un hôpital psychiatrique un peu isolé, édifié au milieu d'un bois : c'est le bois des
fous.
En ce lieu à part, les internés ont adopté un sabir saugrenu qui les différencie du monde « normal »
qu'ils vont tenter de réintégrer, un jour ou jamais, selon leur cas. Jadis instituteur, secrétaire ou
commercial, ils sont tous momentanément ou indéfiniment des zigs affublés de surnoms hilarants dont ils gratifient aussi le personnel, ce qui favorise leur cohésion.
Cet univers cocasse sensibilise Violette à d'autres valeurs et merveilles de la vie. Elle remonte peu à
peu des enfers et revient à la lumière, en méditant près d'un arbre.
L'épopée de Violette, inspirée par l'expérience de l'auteure mais qui pourrait aussi être celle de chacun d'entre nous à un moment de vertige, témoigne de la frontière ténue entre la santé mentale et l'accès de folie...

Madeleine Melquiond

Madeleine Melquiond, agrégée d'histoire et de géographie, a commencé à publier en 2007, après une carrière de journaliste et d'enseignante. Trois livres se sont enchaînés : un ouvrage humoristique sur la soixantaine et deux témoignages personnels, le premier sur son addiction à l'alcool (Longtemps j'ai vécu avec une bouteille, Albin Michel) et le second, autobiographique également, où elle s'attaque au tabou de l'amour « naturel » entre mère et fille (Chère mère
détestée, Max Milo).

En 2020 elle publie un recueil de poèmes sur le rapport étrange entre douleur et plaisir. Elle participe à des ateliers d'écriture et de lecture à voix haute et vit entre la Drôme et Paris.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Merci pour cette présentation bonne journée
Répondre
B
avec plaisir
B
C'est la fete des violettes ce week end à Tourrettes sur Loup...
Répondre
B
super
T
un nouveau vol au dessus d'un nid de coucou
Répondre
B
un peu