Des enfants au paradis - Simone Gélin

Que feriez-vous si vous étiez persuadé que votre père ne s’est pas suicidé, mais qu’il a été assassiné ? Invitation à des soirées huppées, allons-y !

des enfants au paradis simone gelin couverture rainfolk diaries
Des enfants au paradis

Il est souvent difficile pour moi de vous parler d’un livre lorsque j’ai la chance et le plaisir de rencontrer son auteure à plusieurs reprises.

Pour ne rien vous cacher, ma première rencontre avec Simone Gélin date de l’automne 2017 lors du Festival Toulouse Polars du Sud, et la découverte de son immense succès l’affaire Jane de Boy (Prix de l’Embouchure 2017).

Puis, j’avais écrit une chronique du polar social fort empreint de réalisme de Simone Gélin : Sous les pavés, la jungle. C’est donc avec une grande satisfaction que j’ai pu échanger avec Simone Gélin lors du premier Festival international Polar et Justice : Empreinte Carbonne.

Que feriez-vous si dans sa dédicace Simone Gélin vous invitait à des soirées huppées ? Iriez-vous lire la quatrième de couverture ? C’est une option, moi, j’ai préféré accepter l’invitation de Simone Gélin, et me dire : Allons-y !

Dans ce roman noir, très noir par moments, Simone Gélin nous plonge en parallèle dans deux histoires :

  • Le milieu des ultras riches
  • Le milieu des démunis

D’un côté, Marcus ne croit pas une seule seconde au suicide de son père. Affaire classée ? Mais pas pour lui. Alors Marcus va mener son enquête, suivre les traces de son père, et se retrouver sur l’île de Jersey face à un orphelinat et s’immiscer dans le milieu des ultra riches, infiltrer les réseaux de l’argent sale et de la pédocriminalité.

De l’autre, Estelle qui vit le milieu des démunis, des gilets jaunes et où toutes les fins de mois sont difficiles, mais aussi des rêves d’un nouveau monde. Deux histoires, deux vies en parallèle…

Pendant cette lecture, j’ai souvent retenu mon souffle en me demandant où Simone Gélin nous emmenait. Comme toujours, le style est fluide, les personnages superbement profilés ce qui rend la lecture fabuleuse.

En conclusion, c’est un polar que je vous recommande vivement.

J’oubliais, c’est promis, Simone, lors de notre prochaine rencontre, je ne vous parlerais plus de l’affaire Jane de Boy.

Du paradis à l’enfer

Daniel Gaubert s’est-il suicidé, ou a-t-il été assassiné ?

Pour faire la lumière sur la mort de son père, Marcus suit une piste qui le conduit jusqu’à Jersey, mais il se heurte au culte du silence qui règne sur l’île, et malheur à celui qui veut l’enfreindre.

Il y rencontre une héritière et infiltre grâce à elle le milieu des ultras riches. Elle l’entraîne dans les quartiers luxueux de Londres, puis sur les rives du Bosphore, dans un réveillon huppé, où il croise un personnage trouble, Zemko, jeune loup multimillionnaire. Pendant ce temps, les péripéties d’un petit garçon surdoué, Gaspard, et de sa mère, Estelle, humaniste engagée, originale et passionnée, nous font pénétrer dans le Médoc.

Il n’y est pas question d’argent, ni de fraude fiscale, mais de manifs de gilets jaunes, et d’un projet rocambolesque de village écolo. Le hasard, adepte de l’entourloupe, fera se croiser ces destins.

Simone Gélin

Après une carrière dans l'enseignement, Simone Gélin se consacre à l'écriture de romans dont le cadre privilégié est la région Aquitaine : Bordeaux, le bassin d'Arcachon, où elle vit et puise son inspiration.

simone gelin rainfolk diaries

Simone Gélin a déjà reçu de nombreuses récompenses :

  • Prix de la nouvelle au salon du livre de Hossegor en 2012,
  • Prix de la nouvelle au Festival Paris Polar en 2016,
  • Prix Augiéras en 2014 à Périgueux,
  • Prix du jury au salon de Saint‐Estèphe pour le roman Le Journal de Julia.
  • Prix de l’Embouchure au festival international de littérature policière Toulouse Polars du Sud pour L’Affaire Jane de Boy en 2017.
  • Prix Jaune Corbeau lors du festival Regards Noirs de Niort pour son titre " Adieu Lola" en 2021.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
C ' est un peu la description de la réalité
Répondre
B
Oui, la réalité sans masque