Palmarès du Grand Prix Poésie RATP 2022

À édition d’exception, palmarès d’exception ! Le Grand Prix Poésie RATP distingue pour sa 8e édition 12 lauréats inspirés, dans 5 catégories.

grand prix ratp poesie palmares rainfolk diaries
Grand Prix Poésie RATP 2022 : le palmarès

Après avoir battu son record de participations avec près de 12 000 poèmes reçus, le Grand Prix Poésie RATP a dévoilé son palmarès.

Lors d’une cérémonie le jeudi 7 juillet, en présence d’Eddy de Pretto, a remis les prix aux grands gagnants. Parmi ces derniers, trois Grands Prix sont décernés dans chacune des catégories Enfants, Jeunes et Adultes, auxquels s’ajoutent le Prix du président du jury, et le tout premier Grand Prix Voyageurs, issu des votes du public.

12 poèmes sont récompensés

Ces 12 lauréats verront leur œuvre poétique affichée pendant tout l’été sur l’ensemble du réseau RATP opéré pour Île-de-France Mobilités, devenant, le temps d’un trajet, des fenêtres ouvertes vers l’imaginaire pour tous les voyageurs.

Plus que jamais, le concours aura confirmé l’attachement des Français à la poésie, au goût des mots et au plaisir d’écrire, tant dans le nombre de poèmes reçus, que dans le nombre important de participations à l’élection du Grand Prix Voyageurs.

Les 12 Lauréats
  • Grand Prix Adultes : Pierre Ehlinger (43 ans, Charente-Maritime)
  • Grand Prix Jeunes : Isidore Sufren (16 ans, Paris)
  • Grand Prix Enfants : Lou Fari Duval (9 ans, Essonne)
  • Grand Prix Voyageurs : Lucie Lecaille (12 ans, Nord)
  • Prix du Président du Jury : Olivier Tao Kong Man (32 ans, Hauts-de-Seine)

Les 7 autres lauréats :

Roselyne Allais, 67 ans, Charly (69)

Arnaud Evain, 68 ans, Falaise (14)

Priscille Meunier, 45 ans, Draguignan (83)

Pierre Désesquelles, 59 ans, Bonnelles (78)

Lena Petrovich, 26 ans, Viroflay (78)

Élise Chatonnet, 17 ans, Angers (49)

Arthur Kaminka, 8 ans, Aulnay-sous-Bois (93)

Les chiffres clés de cette 8è édition

Plus que jamais, le concours aura confirmé l’attachement des Français à la poésie, au goût des mots et au plaisir d’écrire, tant dans le nombre de poèmes reçus, que dans le nombre important de participations à l’élection du Grand Prix Voyageurs, avec plus de 3 000 votants, dès son inauguration.

Le Grand Prix Poésie RATP, ce fut au printemps :

  • 11 987 poèmes reçus entre le 16 mars au 19 avril dont :
  • 10 486 dans la catégorie Adultes (plus de 18 ans) ;
  • 846 dans la catégorie Jeunes (moins de 18 ans) ;
  • 655 dans la catégorie Enfants (moins de 12 ans).
  • 3 002 votants pour le Grand Prix Voyageurs.
  • 54 % des participants résident hors Île-de-France ;
  • 69 % de primo-participations ;
  • 13 % de participants de moins de 18 ans.

Le Grand Prix Poésie RATP, ce sera cet été :

  • 12 poèmes lauréats affichés à partir du 12 juillet et qui resteront en place tout l’été ;
  • 4 600 emplacements répartis dans l’ensemble du réseau métro, RER et bus Paris de la RATP ;
  • Un recueil des 100 poèmes finalistes édité en partenariat avec Gallimard.

Les grands prix

Grand Prix Adultes : Pierre Ehlinger (43 ans, Charente-Maritime)

Pour Albertine

De son âme à son corps, s’étendait telle plaie

Un long fil d’Ariane reliant ce qu’elle aimait

À vivre par le coeur — dit-elle — rien jamais n’est factice

L’amour est bien la seule caresse qui laisse une cicatrice

Grand Prix Jeunes : Isidore Sufren (16 ans, Paris)

Dans la rue

Nous marchions dans la rue en sortant du lycée,

Le ciel gris du printemps semblait une eau gelée.

À ma droite elle allait en ne me parlant pas,

Moi j’accordais mon coeur au rythme de ses pas.

Elle laissait gercer ses lèvres entrouvertes,

Belle ainsi que la lune au milieu d’un ciel noir.

Pendant qu’elle rêvait dans la ville déserte,

Moi j’étouffais mon coeur et glaçais mes espoirs.

Elle devait aller rejoindre des amies,

On se quitta à l’angle où la rue s’est finie.

On s’est fait un câlin, et puis on s’est quittés,

Sans aucune parole et sans aucun baiser.

Grand Prix Enfants : Lou Fari Duval (9 ans, Essonne)

En courant

de toutes mes forces

vers maman,

je suis tombé

sur un bisou.

Grand Prix Voyageurs : Lucie Lecaille (12 ans, Nord)

Dans l’arbre du souvenir

Éclot le bourgeon

Du long avenir

Pour sa 8e édition, le Grand Prix Poésie RATP a innové en permettant pour la première fois au public de voter pour son poème préféré et élire le Grand Prix Voyageurs.

Du 13 au 26 juin, c’est plus de 3 000 internautes qui ont contribué, en se rendant sur le site ratp.fr/grandprixpoesie, à distinguer, parmi les 30 textes issus des finalistes sélectionnés par le jury, le texte qui les aura le plus touchés.

Prix du Président du Jury : Olivier Tao Kong Man (32 ans, Hauts-de-Seine)

Le vélo

Revoir le vélo dont je rêvais enfant

A réveillé en moi un regret enfoui,

Non pour le tricycle que je n’ai pas

Mais pour la jeunesse que je n’ai plus.

Eddy de Pretto, président du jury, décerne sa mention spéciale au poème d’Olivier Tao Kong Man, dans lequel on retrouve les thèmes chers à l’artiste : le banal du quotidien et le rappel de souvenirs d’enfance, provoquant la résurgence de sentiments profonds et une certaine mélancolie.

Les lots emportés

  • Le Grand Prix Adultes gagne un week-end dans une ville européenne ;
  • Le Grand Prix Jeunes remporte une tablette tactile ;
  • Le Grand Prix Enfants se verra offrir des chèques cadeaux culturels d’une valeur de 400€ ;
  • Le Grand Prix Voyageurs repartira avec un chèque cadeau d’une valeur de 300€.

En plus d’avoir la chance de voir leur poème affiché dans le métro parisien durant les deux mois d’été, les lauréats recevront de la part des éditions Gallimard des recueils des plus grands poètes de la collection Poésie Gallimard.

Le groupe Bayard Presse offrira des abonnements à J’aime Lire aux enfants et aux magazines Je bouquine et Phosphore aux plus de 12 ans.

Les Grands Prix gagneront des abonnements à Lire Magazine Littéraire, et d’autres cadeaux offerts par PILOT.

L’ensemble des lauréats repartira également avec des produits issus de la boutique RATP La Ligne .

Enfin, comme pour chaque édition du Grand Prix Poésie RATP, un recueil reprenant les poèmes des 100 finalistes sera publié en partenariat avec les éditions Gallimard.

Eddy de Pretto Président du Jury

Pour cette 8e édition, c’est Eddy de Pretto qui a orchestré les délibérations du jury. Propulsé au rang de phénomène depuis la sortie de son premier EP et sa chanson Kid, écrite en écho au poème If de Rudyard Kipling, l’inclassable Eddy de Pretto, « artiste non-genre » comme il aime à se définir, allie savamment des sonorités mixtes qu’il habille de textes pleins d’émotion.

Son univers poétique urbain, son style sensible et son lyrisme cru en font l’une des voix les plus singulières et prometteuses d’aujourd’hui.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article