1ère biographie sur Raymond Borde, défenseur du patrimoine cinématographique mondial

Dans Raymond Borde, une autre histoire du cinéma, les auteurs Christophe GAUTHIER et Natacha LAURENT, nous propose un cahier photographique de 16 pages en couleurs qui retrace le parcours de Raymond Borde.

Raymond Borde, une autre histoire du cinéma

Raymond Borde (1920-2004) fut critique de cinéma pour Les Temps modernes (1954-1961), membre du comité de rédaction de Positif et collabora avec diverses autres revues ; il a publié de nombreux ouvrages sur le cinéma, reflétant la variété de ses intérêts (burlesque, animation, film noir, cinéma social…).

Proche du mouvement surréaliste, membre du Parti communiste (il en est exclu en 1958 suite à la publication d’un article sur « La fin du stalinisme »), militant anticolonialiste (il s’oppose à la guerre d’Algérie et signe, en 1960, le Manifeste des 121 sur le droit à l’insoumission), il est partisan d’un cinéma engagé. 
Il fonde en 1964 la Cinémathèque de Toulouse sur le même modèle que celui adopté par Henri Langlois pour la Cinémathèque française. Conservateur puis président de la Cinémathèque de Toulouse et vice-président de la FIAF de 1966 à 1990, il aura consacré sa vie à la défense du patrimoine cinématographique et à l’histoire du cinéma.

couverture Raymond Borde, une autre histoire du cinéma

Christophe GAUTHIER

Christophe GAUTHIER, chercheur et professeur, enseigne l’histoire du livre et du cinéma, dont il est spécialiste, à l’École nationale des Chartes ainsi qu’à l’École du Louvre.

Natacha LAURENT

Natacha LAURENT, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Toulouse - Jean Jaurès, a dirigé la Cinémathèque de Toulouse de 2005 à 2015

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
un vrai rebelle que certains réalisateurs devaient craindre
Répondre
B
Oui sa réputation le précédait.