Rachelika un livre de l’écrivain Albert Mitrani

On l'appelait Rachelika avec tant d'amour...ce petit nom donné à Rachel dans les familles judéo-espagnoles. Son destin et son parcours ont toujours touché Albert Mitrani, son fils, qui a souhaité écrire un livre sur l'histoire de sa mère -survivante de la Shoah - dans le but de garder une trace, non pas figée mais sensible, admirative et aimante dans la mémoire de sa famille.

Rachelika

À travers ce roman, l'auteur nous raconte le parcours de vie de sa mère pendant la guerre, qui réussit à survivre à travers la France, malgré bien des péripéties, à l’inverse de toute une partie de sa famille. L’histoire est déroulée comme un film dans lequel l'auteur s'imagine au milieu des scènes, s'insinue dans les personnages et ressent intensément leurs émotions, leurs sentiments, leurs actes et leurs paroles.

Tout ce qui est rapporté dans ce livre est la vérité, nourrie de nombreux échanges avec Rachel, la mère d’Albert, âgée aujourd'hui de 95 ans.

Au fil des pages, le chemin de Rachel se dessine et transforme sa vision du monde. En effet, la guerre l'a prise à l'âge de 11 ans, lui volant, comme à bien d'autres, son enfance et sa jeunesse pour la laisser exsangue, incrédule et surtout adulte.

Mais au-delà d’un récit personnel poignant, d’un devoir de transmission, l’auteur a pensé, en l’écrivant, que ce genre de témoignage est essentiel et indispensable, au moment où la mémoire des épisodes les plus sombres de l’Humanité s’estompe avec la disparition inéluctable des derniers survivants et témoins, au moment où les nouvelles générations s’intéressent à d’autres choses, voire se demandent même « si tout cela a vraiment existé», notre devoir est de les préserver des mêmes erreurs et de leurs conséquences.

L’ignorance est le terreau de la peur qui engendre la haine et provoque les guerres.

Enfin, ce récit peut faire écho chez toutes les personnes jeunes ou moins jeunes sur la manière et la faculté d'appréhender les événements de la vie et à se révéler face à eux, pour le meilleur ou pour le pire.

Quatrième de couverture

Elle avait douze ans…

Elle avait la vie et les rêves d’une enfant. On l’appelait Rachelika avec tant d’amour…

Et puis le souffle de la guerre a tout emporté, sa vie, ses rêves et l’insouciance de son enfance. Un souffle qui l’a poussée sur les routes de France, un matin ensoleillé de mai 1940, à prendre son vélo pour tenter de rejoindre sa famille… Hélas, elle sera confrontée à l’incompréhensible réalité.

Ce récit retrace quatre années de parcours, semées d’embûches et de bouleversements, qui ont conduit Rachelika à traverser cette France tant aimée mais à peine reconnaissable.

Hasard, miracles ou destin, ce chemin sera initiatique et révélateur et fera grandir et vieillir la protagoniste bien trop vite, passant d’une enfance heureuse à une adulte contrainte de tout reconstruire, entre deux mondes qui l’a fait passer de Rachelika à Rachel.

couverture rachelika albert mitrani

Albert Mitrani, l’auteur

Albert Mitrani est né en 1957. Il est médecin, marathonien, passionné d’art, de dessin, de littérature, d’écriture et de cinéma. Très marqué et fidèle à sa culture juive, il écrit ce roman en hommage à sa mère, survivante de la Shoah.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
un vécu raconté
Répondre
B
oui et très bien raconté