Tu seras gentille ? - Un roman autobiographique de l’auteure Caroline Elbaz

A travers Aubépine, Caroline Elbaz partage avec nous son expérience d’enfant et de femme. Elle nous livre des faits en détail, de manière crue, mais sans violence.

Tu seras gentille - Un roman autobiographique qui rend l'inconcevable concevable

Ce livre est un face à face fort avec la réalité de l’inceste.

Caroline Elbaz a le courage de dire ces mots d’intimité honteuse. Et elle le fait pour tous ceux qui ne peuvent pas encore le faire.

L’inceste est un « viol familial » qui concerne 6,7 millions de victimes en France.

Parlons-en pour que ça s’arrête.

Caroline Elbaz, pourquoi ce livre ?

« Je le dis pour vous. »

« La reconnaissance de la problématique de l’inceste ces dernières années, dans la littérature et les médias en général, a été un véritable moteur pour me sentir enfin libre de dire et d’écrire l’inconcevable. »

« Ce livre est tourné vers les autres. Il s’inscrit pour moi dans une démarche de partage et de mise en lumière des victimes. Il faut savoir reconnaître un enfant « incesté » pour pouvoir lui venir en aide.

Mon intention à travers ce roman est de participer à ce grand mouvement qui force à la prise de conscience et qui, je l’espère, contribuera à encourager des actes de sauvetage d’enfants victimes de l’inceste. »

Caroline Elbaz

L’histoire

Autobiographique, ce roman raconte l’histoire d’Aubépine, fi lle unique, qui, dès l’âge de 6 ans, est confrontée aux assauts d’un père incestueux. Une mère psychologiquement fragile, un père guidé par ses pulsions sexuelles...

Aubépine se débat toute seule pendant presque douze ans, pétrifiée par la sidération, ensevelie par la honte et malgré tout portée par une incroyable force de vie !

Ce livre est une invitation. Une invitation pour le lecteur à la compréhension d’une réalité inconcevable.

Une invitation à découvrir les mots et les douleurs de l’enfant, à assister à des moments de vie troublés au moment de l’adolescence et à saisir plus finement les turpitudes intérieures d’Aubépine, devenue adulte, qui tente sa guérison sur le divan d’une psychanalyste.

caroline elbaz auteure tu seras gentille roman autobiographique couverture

Extrait

Nous sommes dans son lit. Il me serre très fort contre lui. Il commence à souffler sur mes cheveux. Il me regarde bizarrement. On dirait un sadique. Il a envie de quelque chose, mais il ne veut pas vraiment le dire.

Il est de plus en plus bizarre, des gouttes de sueur coulent sur son front. J’ai peur. Il va me faire du mal ?

Qu’est-ce qu’il veut ?

–Qu’est- ce qu’il y a, papa ? Tu as un problème ?

Il ne me répond pas. Il sourit, mal. Il a l’air très gêné...

 

Caroline Elbaz se forme au métier de journaliste au début des années 90. Professionnelle de la communication indépendante depuis 2006, elle accompagne différentes structures en tant que journaliste et attachée de presse.

Sa passion pour les mots est une évidence dès son plus jeune âge, période où elle découvre le pouvoir libérateur de l’écriture.

Grâce à la mise en lumière du sujet de l’inceste dans les médias et les réseaux sociaux ces dernières années, elle se décide à raconter son histoire de victime d’inceste paternel.

En 2022, elle termine « Tu seras gentille ? », son premier roman.

De cette manière, Caroline Elbaz souhaite s’associer au combat mené par des millions de femmes et d’hommes qui œuvrent pour que ces viols familiaux ne restent plus jamais silencieux.

caroline elbaz auteure tu seras gentille

Caroline Elbaz souhaite poursuivre sa trajectoire d’écrivain pour offrir à ses lecteurs des fictions où les enfants, la famille et le cheminement personnel auront une place majeure.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bien évidemment, j’ai lu ce livre. <br /> Il très bien écrit et emporte littéralement… tour de force pour un récit dont le sujet est aussi compliqué que douloureux.<br /> C’est un ouvrage très courageux, qui a le mérite d’exister. <br /> Bravo Caroline Elbaz.
Répondre
B
Merci pour Caroline.
M
Je cherchais ma nouvelle lecture. C'est trouvé.
Répondre
B
super, très content de te lire.
B
Si je le lis , je sens que ca me mettrai en rage ......
Répondre
B
pourquoi ?