Ne la quitte pas du regard - Claire Allan

Que ne ferait-on pour devenir mère ? Ne la quitte pas du regard de Claire Allan, traduit de l’anglais par Nicolas Porret-Blanc, un thriller où la tension monte crescendo, jusqu’au dénouement… inattendu !

Ne la quitte pas du regard

Dans cet excellent thriller, la tension est palpable dès les premières pages. Qui est le corbeau qui envoie des mots anonymes à Eli, une infirmière enceinte de sept mois. Dès lors le suspense va monter crescendo, et l'intrigue ne cesse de monter en puissance. Ce qui est assez logique puisque l'écrivain Claire Allan n'en est pas à son premie rroman, loin de là. Les lecteurs, dont je fais partie, qui suivent les genres polar et thriller sont ravis de ce nouveau bon thriller.

Les chapitres alternent les voix d’Eli (Eliane), Louise, et Angela (la mère protectrice d’Eli). La lecture est fluide et agréable, Claire Allan transforme les doutes du début en suspicion quand le délateur s'enhardit et devient de plus en plus menaçant. Queva faire l'inspecteur ? Les flics sont-ils hors du coup ? Ce sont des questions que je me suis posée pendant la lecture de cette intrigue prenante et captivante.

Certes il n'y a pas de meurtres en série, ou d'assassin au sens classique du terme, ni de détective un peu cliché, mais parmi les thrillers pyschologiques c'est certainement le meilleur thriller psychologique de la rentrée.

Un des ressorts, est le personnage assez mystérieux de Louise. Louise souffre de troubles psychiques assez avancés suite à des fausses-couches à répétition et elle fomente le projet de voler le futur bébé d'Eli pour lui donner l’amour d’une mère.

Le lieu de travail d’Eli nous plonge dans l’univers des soins palliatifs. Un univers où l’on tente d’adoucir la fin de vie, mais où la mort s’invite au quotidien. Eli a de plus en plus de mal à faire face, et à rester concentrée, dans un milieu où la moindre erreur peut être fatale.

Ne la quitte pas du regard est un thriller psychologique glaçant, qui nous tient en haleine du début jusqu'à la fin. Claire Allan disséminent les indices au fil des pages, libre à chacun de les détecter et de reconstituer une trame plausible.

L’ensemble nous donne un excellent thriller psychologique qui ravira les fans, et qui est aussi une excellente lecture pour celles et ceux qui ont envie de lire un thriller. C'est un des meilleurs polars que j'ai lu récemment.

L’histoire

« Ne crois pas tout ce qu’il raconte » : un simple mot laissé dans son casier à l’hôpital, et c’est le doute qui s’insinue dans l’esprit d’Eli, une infirmière enceinte de sept mois.

Simple plaisanterie de mauvais goût ou véritable avertissement ?

Le message fait-il allusion à son mari, Martin, qu’elle sent plus distant depuis sa grossesse ?

Un deuxième message lui parvient bientôt, plus explicite mais surtout plus inquiétant…

Puis les menaces se précisent…

Dans l’ombre, depuis tout ce temps, quelqu’un semble l’épier.

Quelqu’un qui souhaite plus que tout devenir mère… et le rester.

Alternant deux voix – celle d’Eli, la future mère, et celle de Louise, qui envie cette femme enceinte qu’elle ne juge pas digne d’élever la fillette qu’elle attend –, un récit dont la tension monte crescendo, jusqu’au dénouement… inattendu !

ne-la-quitte-pas-du-regard-claire-allan couverture

Claire Allan

Après une carrière de journaliste au Derry Journal, Claire Allan décide de se consacrer à l’écriture de thrillers. Ne la quitte pas du regard, dans la lignée des suspenses de B.A. Paris ou Gillian Flynn, est son premier thriller publié en français.

Un succès outre-Manche et aux États-Unis où il a figuré en tête des ventes de USA Today.

Article mis à jour le 30 août 2022.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Le doute est une horrible gangrène
Répondre
B
C'est terrible...
B
comme le lait sur le feu....
Répondre
B
exactement