Marie Vareille une autrice pleine de talent

Avec le début de l’été, le soleil, les vacances qui approchent… j’ai une irrésistible envie de vous présenter une auteure dont les livres s’emportent dans les valises et se lisent avec bonheur sur toutes les plages, tous les transats, au camping sous la tente ou bien à la montagne, sous le ciel étoilé… bref, où on le souhaite ! Il s’agit de Marie Vareille.

le syndrome du spaghetti marie vareille
Marie Vareille

Marie Vareille est une autrice pleine de talent, qui a commencé à écrire de la romance : une romance toute simple au départ, avant d’aiguiser sa plume, de gagner en profondeur et d’aborder d’autres rivages… dont celui de la jeunesse notamment, avec belle une trilogie : « Elia, la passeuse d’âmes » ; ainsi que « Le syndrome du spaghetti », qui a obtenu le Prix Babelio 2021.

Ce que j’aime et que (je l’avoue sans souci) j’admire chez Marie Vareille, ce sont aussi, au-delà de l’écriture, ses qualités personnelles qui ont d’ailleurs, fait son parcours : la détermination et la bonne humeur. En effet, Marie Vareille est partie de l’idée toute simple que : « écrivain, c’est un métier comme un autre ».

Et que pour réussir dans ce domaine, il suffisait de s’en donner les moyens. Ce qu’elle a fait, sans se décourager, en commençant par épingler dans son armoire les 25 lettres de refus de son tout premier manuscrit, jusqu’à ce qu’une maison l’accepte. Et à partir de là, les choses sont allées joyeusement sur le chemin de la réussite !

Son avant-dernier dernier livre, « Ainsi gèlent les bulles de savon », affiche fièrement : « 400 000 lecteurs conquis » ! Et il quitte le chemin de la comédie pure pour aborder un sujet délicat et encore très tabou : la dépression post-partum. Le livre plaît, touche, et ne sombre pas dans la déprime, loin de là, puisqu’il est porteur de jolis messages…

EXTRAIT

 « Et une mère ne peut pas partir. Elle fait comme elle peut, elle galère, elle perd pied, elle s’enferme dans les toilettes pour pleurer tranquille, elle rêve parfois de plage déserte, de liberté et de solitude, mais finalement, elle reste. Et certains jours difficiles, juste rester et savoir ces petites choses-là, peut-être que c’est suffisant. »

PRIX OBTENUS

  • Le Prix des lectrices Charleston 2020 et le Prix des Petits mots des libraires, en 2021, pour le roman : « La vie rêvée des chaussettes orphelines »
  • Le Prix Confidentielles pour les romans : « Je peux très bien me passer de toi » et « Ainsi gèlent les bulles de savon »
  • Le Prix Babelio pour le roman : « Le syndrome du spaghetti »
    rainfolk-solange-schneider

     

Un article signé Solange Schneider pseudo Zalma écrivain, auteure de « Chemins étranges », « Points de fuite », et « Demain, tout ira bien ! » et « Ma vie en rouge et noir »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Plutôt sur un vol long courrier pour moi que sur une plage ....
Répondre
B
pourquoi ?