Lettres du procès des attentats du 13 novembre de Juliette Reinhart et Constance Peillon

Pendant les 10 mois du procès, les parties civiles (victimes ou proches de victimes), ne pouvaient mettre leur vie entre parenthèses pour assister chaque jour aux audiences.

Juliette au stylo, Constance au crayon, se sont donc glissées sur les bancs du Palais de Justice, et chaque matin, elles leur ont envoyé une lettre (par mail), faite de mots et de dessins, racontant avec poésie le déroulé des événements de la veille.

Lettres du procès des attentats du 13 novembre

De ces lettres, les leurs et certaines des réponses reçues, nous faisons un livre. Comme un fil tiré entre plus de 500 parties civiles et le Palais.

Ce dernier a été construit à la demande des parties civiles, qui voulaient garder une trace de ces échanges. À l’heure où s’ouvrent à nouveau les portes du procès des attentats de Nice, cette lecture permet à chacun de suivre pas à pas le déroulé d’un procès de terrorisme, de se tenir aux côtés de ses victimes et de se (re)plonger dans les entrailles du mystère du mal et de ses racines.

Résumé du livre

De septembre 2021 à juin 2022, pendant 10 mois s’est tenu le procès des attentats du 13 novembre. Tous les jours pendant 10 mois la Justice a rassemblé les pièces d’un immense puzzle. Tous les jours pendant 10 mois… 

Pour la plupart des parties civiles, impossible de mettre sa vie entre parenthèses, d’assister à tout. Alors pour elles nous nous sommes glissées sur les bancs du procès. Nous avons écouté, écrit, dessiné.

Chaque matin nous leur avons envoyé quelques mots et coups de crayon. Tout au long du chemin, avec elles, nous avons tissé un lien.

Ce livre, c’est ces lettres.

Les nôtres, telles que nous leur avons adressées au fil des journées d’audience. Et certaines des leurs, reçues en réponse.  Ce livre, c’est pour qu’elles puissent garder, si elles le souhaitent, un souvenir de nos échanges pendant ce procès. 

Si vous lisez ces lignes et n’avez jamais mis les pieds au procès, jamais porté le fardeau du cordon de partie civile, jamais comme elles été marqués dans votre corps et dans votre âme, ce livre est aussi pour vous.

Ce soir-là, comme tous les Français, vous avez tremblé, vous êtes restés scotchés à votre télé, pétrifiés... Dans ces pages, vous découvrirez l’histoire des autres qui est aussi la vôtre.

Lettres du procès des attentats du 13 novembre de Juliette Reinhart et Constance Peillon couverture

Constance Peillon au crayon

Constance Peillon, 28 ans est diplômée de l’école nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais. Après avoir travaillé en cabinet d’architecture d’intérieur, elle a repris le crayon d’illustratrice pour couvrir le procès du 13 novembre.

Juliette Reinhart au stylo

Juliette Reinhart, 28 ans est diplômée de Sciences Po Paris master communication après 3 années de prépa Hypokhâgne-Khâgne spécialité théâtre. Elle débute sa carrière en communication, avant de prendre sa plume pour raconter aux parties civiles des attentats du 13 novembre leur procès.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article