Une plongée fascinante dans l'univers de l'Expérience de Mort Imminente (EMI)

Dans le roman "Un regard après la vie", l'auteure reconnue Muriel Pactat aborde un sujet qui fascine autant les scientifiques que le grand public : la NDE (Near Death Experience) ou EMI (Expérience de Mort Imminente).

regard vie mort imminente
Un regard après la vie

Jacques David est un commercial reconnu et apprécié, bien qu’orgueilleux et arrogant.

À l’aube de ses quarante ans, son destin bascule. Rien ne disposait le séducteur à vivre une Expérience de Mort Imminente (EMI ou NDE). Le dévoilement des mystères enfouis dans son passé familial lui permet de comprendre ce qui l’a rendu si opportuniste.

Le retour à la vie sera une longue quête de son essence véritable, l’amenant à surmonter des épreuves dans l’espoir de se réconcilier avec lui-même et de sauver son couple.
Y parviendra-t-il ?

 

Au fil des pages du roman "Un regard après la vie" , Muriel Pactat propose un formidable message d’espoir pour accompagner toutes les personnes endeuillées à réaliser un pas vers la paix et à commencer à se reconstruire. Elle aborde aussi la notion d'enfant de substitution et donc du déni de décès des parents qui donnent à leur nouveau-né le prénom de leur aîné mort prématurément.

Captivant et inspirant, ce livre rappelle à chacun.e d'entre nous à quel point les épreuves que nous traversons sont destinées à nous faire grandir, évoluer et transcender la perte indicible de l’être aimé.

 

Un roman initiatique qui a mûri durant plusieurs années

“Un regard après la vie” est un livre à part puisqu’il s’est nourri du vécu et des interrogations de Muriel Pactat.

Comme nous le sommes tous un jour ou l’autre, elle aussi a été touchée par la mort d’un être cher.

Elle confie :

« Alors que je fêtais mes vingt ans, ma sœur aînée est décédée. Cette disparition brutale m’a causé un immense chagrin. Toutefois elle m’a permis aussi de me poser de nombreuses questions sur la possibilité d’une vie après la mort. »

Muriel s’est alors énormément documentée sur le sujet, en lisant notamment les ouvrages de Jean-Jacques Charbonnier, Nicole Dron, Raymond Moody et ceux du Père François Brune.

Durant plusieurs années, ce projet de livre est pourtant resté dans un tiroir. Et puis les années ont passé, donnant à Muriel les connaissances et les compétences (témoignages, formation en psychogénéalogie) pour le reprendre, le peaufiner et le finaliser.

 

Une construction en forme de huis clos dans lequel se débat un couple en pleine crise

“Un regard après la vie” est un livre à mettre entre toutes les mains, car il comporte plusieurs niveaux de lecture.

Les amateurs de dialogues apprécieront les échanges puissants, affûtés, et même parfois décapants, qui évoquent les problèmes d’incommunicabilité entre les hommes et les femmes. En effet, nous avons tous des attentes et des besoins différents !

Muriel Pactat a aussi une fine connaissance de la psychologie réelle qui lui permet de ciseler ses personnages pour qu'ils soient véritablement incarnés. Le lecteur s'identifie ainsi plus facilement à eux. Il va alors, progressivement, être touché par les problématiques liées au deuil, aux tensions dans le couple, mais aussi par la nécessaire transformation spirituelle en cette période troublée.

 

Extrait

"Tout se figea en lui. Il ne réagit pas à l’annonce de sa mort, soulagé de quitter la peau de ce sinistre personnage qu’il avait endossée durant quarante ans. Les secours se démenaient autour de lui dans l’espoir de le ranimer. Jacques les observait lutter d'un air compatissant. Soudain il eut envie de leur crier de ne pas se fatiguer à le sauver : « J’étais un sale type, insensible et égoïste. Ne perdez pas votre temps! »

Au moment où Jacques énonçait ce constat sur sa vie, un réseau de lumière l’entoura immédiatement. Une flamme dorée prit alors possession de chaque particule de son corps. Redevenu un être vulnérable, Jacques contacta en l’espace d’une seconde l’essence de son être. Son cœur se trouva relié à l’Esprit Divin innommable. Son état de conscience exacerbée lui montra qu’il n’était plus seul. Il appartenait à une humanité en souffrance, une humanité qui se débattait, en proie à ses interrogations, ses peurs, ses manques et ses ambivalences. À ce moment précis, la luminescence inonda son esprit de sagesse. En quelques secondes, il fusionna avec une Intelligence supérieure qui impliquait Amour inconditionnel et Compassion. Cette étape primordiale le préparait à examiner ses actes et à répondre à certaines questions cruciales : « Comment as-tu aimé ? En quoi as-tu contribué à rendre le monde meilleur ? As-tu fait ta part ? », comme le stipule le colibri. Cet oiseau, capable de voler en arrière, nous rappelle qu’il nous est possible de regarder notre passé.

Fébrile, Jacques perçut une présence derrière lui. Pourtant, il ne voyait personne. Il avait l’illusion d’être approché par un être bienfaiteur, que son questionnement sincère avait touché. Peu à peu Jacques se détendit, réconforté malgré lui. Un halo de confiance l’enveloppa, à l’instar d’une bulle protectrice qui, de loin en loin, l’attirait vers une destination inconnue, loin de la route et de l’accident. Habitué à ne percevoir en lui que scepticisme, il ne put réprimer un mouvement de recul. Aussitôt la sensation lénifiante redoubla d’intensité jusqu’à ce que disparaissent ses dernières résistances. Dans un état proche de l’hypnose, son cerveau captait des variations de lumière jamais rencontrées à ce jour. "

 

Muriel Pactat

Muriel Pactat est originaire de la Haute-Loire qu’elle a quittée pour suivre des études de psychologie à Grenoble.

En 1995, elle devient drômoise et implante à la périphérie de Valence un organisme de formation, Habilis, spécialisé en Ressources Humaines. Formatrice pendant vingt-cinq ans et manager d’une équipe comprenant jusqu’à dix-huit salariés, elle a piloté des projets sur l’ensemble du territoire français.

De multiples rencontres aussi riches que diverses auprès de personnes de tous âges et de toutes conditions sociales lui ont donné matière à ciseler l’âme humaine et, par conséquent, à savoir analyser et décrire des situations familiales et personnelles. Ces sujets hétéroclites abordés expliquent le fondement de ses productions littéraires.

C’est ainsi que naîtra une première tétralogie. Cette saga familiale évolue en plein mystère dans la région de Salers, de 1951 à 1991.

Dès la création de ses premiers romans, Muriel se plaît à mêler histoire locale et complexité du vécu de ses personnages. Ce double intérêt se manifeste dans la collection « Lou Saint-Ange » commencée en 2014, suivie des deux volumes de Khôl.

Surfant sur la vague tant appréciée du roman psychologique, elle l’a agrémenté d’une trame d’intrigues policières nourries par les conseils de la gendarmerie drômoise. Implantés sur des sites réels, ces ouvrages mettent en valeur la Drôme et l’Ardèche, évoquant la gastronomie, le tissu économique et le riche passé de ces régions (moulinage, milieu de la chaussure de luxe, Valrhona, les ravioles de la Mère Maury, les porcelaines Revol, etc.).

Son intérêt pour la psychologie et la souffrance des gens l’a conduite à créer un atelier d’art-thérapie théâtre, ES-COR-THÉ, pendant trois ans. Ce mode ludique offrait un espace de rire et d’expression corporelle afin de soigner et de dépasser des blessures d’enfance mal cicatrisées (exercices portant sur le corps, la voix, le mime et l’improvisation).

En novembre 2020, elle sort son nouveau roman sur le thème délicat de la NDE (ou EMI) qui n’est pas totalement admis dans le grand public, en dépit de nombreux témoignages sincères.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
quand l'âme se demande si c' est l'heure de quitter le corps
Répondre
B
une question que nous nous posons tous un jour
B
A mon âge, il livre trop dépriment...je prefere encore lire la bio de Brigitte Lahaie hi hi hi
@+
Répondre
B
Nous savons comment se finit l'histoire, nous préférons la vivre le plus tard possible...