Poème pour chanter les retrouvailles joyeuses

Voici un poème empreint de nostalgie, cependant plein d’espoir parce que vivre c’est aussi, au fond, ne jamais cesser d’espérer des lendemains meilleurs malgré les deuils et les peurs, les déceptions, les déchirements, les terres blessées, quittées…

Alors, ce poème chante les retrouvailles joyeuses, en ce début d’automne !

BELLE LECTURE !

poeme amour coeur plage rainfolk diaries
Poème de début d’automne

À présent que la mer nous sépare,

Montagnes et océans

Comme une terre de néant,

Sans que je puisse te parler,

Te voir

Ou t’écouter…

 

Te souviens-tu d’autrefois

Lorsque nous étions ivres et libres ?

Ces jours où nous fuyions

La joie,

Sans raison valable.

 

Le soleil se lève et se couche,

Et moi désormais…

Triste à en mourir de savoir

Que mon âme est coupée

En deux parts égales,

L’une ici en moi et puis l’autre,

Là-bas.

 

Et toi ?

 

Et toi, que deviens-tu

Dans ces tempêtes de mots

Qui déchirent les nuages du ciel

Porteurs d’orages,

Et toi,

Que deviens-tu, là-bas ?

 

Là-bas…

 

Qui n’est plus mon pays depuis longtemps,

Parce que mon âme apatride, errante

Glisse encore sur les toits

De Paris

Où elle scintille de ses lumières !

Paris,

Loin de « là-bas »…

 

Paris !

 

Ville où nous avons ri tant de fois,

Ri de mille et une joies

Comme des enfants

Présents au monde heureux

Qui ne l’est plus,

Alors j’attends…

 

Oui, j’attends.

 

J’attends que le monde redevienne

Non pas tout à fait comme avant

Mais à nouveau brillant,

Au moins un peu,

Au moins pour que nos yeux

Pleins d’étoiles et d’aveux

Se voient encore une fois,

Une seule fois…

 

Et nous serons heureux d’avoir franchi

Les montagnes et les barrières de feu,

Les cieux que nous pensions insurmontables,

Trop loin peut-être

Ou bien

Trop effrayants…

 

Mais nous n’aurons plus peur, alors :

La lune sera bleue

Et le soleil en fête

Tournera dans les cieux

Pendant que nous danserons

 

rainfolk  Solange Schneider

Un poème signé Solange Schneider pseudo Zalma écrivain, auteur de « Chemins étranges » et « Points de fuite »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
"Un coup de dé jamais n'abolira le hasard", disait Stéphane. Tout de même !
Happé par cette parole aux sourdines à fleur de peau, quelle ne fut pas ma surprise de retrouver, dans le portrait photo, une "vieille" connaissance, amoureuse des mots.
J'officiais alors, y allant de ma poLésie, sur 'paVupApRi'... J'ai migré depuis.
Ravi par cette (re)découverte, je ne manquerai pas d'en suivre la trace, en partant de là :
http://niak65poletique.canalblog.com/

Merci, Bernie.
Coucou, Zalma ;)
Répondre
B
avec plaisir, je viens de m'abonner.
R
Merci pour ce joli poème chant.
Répondre
B
Merci à Solange
T
Un joli poème sur l' espoir et le rêve, tous deux indispensables
Répondre
B
je suis totalement d'accord