3 raisons de lire Les Poupées de Nijar de Gilles Vincent

Les Poupées de Nijar de Gilles Vincent, un excellent polar en quatre parties qui est un vrai roman noir où la tension et le rythme sont les ingrédients d’une fabuleuse lecture.

Les Poupées de Nijar Gilles Vincent
Les Poupées de Nijar

Gilles Vincent est un auteur que j’ai eu le plaisir de rencontrer en novembre au festival de Pamiers. Un échange intéressant, et le choix de le découvrir au travers de son ouvrage Les Poupées de Nijar.

gilles vincent bernieshoot

3 raisons de le lire

  1. .L’Andalousie
  2. .Le passé
  3. .Les descriptions

L’Andalousie

Gilles Vincent dresse un portrait sans concession de l’Andalousie, où les terres arides sont devenues le grenier de l’Europe. Il nous conte comment dans la mer de plastique, la vie est un apartheid qui ne porte pas son nom.

Le passé

Gilles Vincent nous plonge, au travers de l’enquête, dans le passé de L’Espagne. Tous les pays ont leurs heures sombres, l’Espagne a le franquisme, la guerre civile. Des heures sombres qui restent dans les mémoires, et se transmettent de génération en génération.

Les descriptions

Gilles Vincent décrit avec une fabuleuse précision les personnages, cabossés et ordinaires, mais aussi les lieux. Aucun détail n’est laissé de côté, ce qui permet de vivre encore plus cette enquête. D’ailleurs, c’est une histoire qui mériterait d’être porté à l’écran sous forme d’une série.

Un peu plus

Gilles Vincent nous livre un polar dont le début pourrait sembler classique : des enfants qui disparaissent et sont retrouvés assassinés quelques jours plus tard, suspendus à des branches comme de sordides pantins. Et naturellement aucun indice, aucune piste.

Nous pourrions nous attendre alors à suivre une enquête, mais Gilles Vincent nous fait suivre les pas Thomas Volner, reporter-photographe qui se retrouve, pas forcément par hasard, en Andalousie, et pas pour cette histoire sordide, mais pour une autre…

Gilles Vincent nourrit l’intrigue avec différents angles : social, écologique, historique et humain, et ce sont les personnages, parfaitement profilés qui font le lien entre tous ces éléments.

En ouvrant ce livre, vous plongerez dans une intrigue prenante, et vous serez happer jusqu’à la dernière ligne.

L’histoire

Au cœur des serres incandescentes de l’Andalousie, Thomas Volner, reporter-photographe, découvre la mer de plastique où des hommes travaillent par milliers pour inonder l’Union Européenne de fruits et légumes éclatants.

Chaque jour, il côtoie la dévastation environnementale et les nouveaux esclaves de l’agroalimentaire. Mais quand des enfants de la région sont retrouvés suspendus aux arbres comme des oiseaux piégés, ce sont les silences du franquisme qui vont le submerger.

Et l’insondable étrangeté des « poupées de Nijar »…

Gilles Vincent

Gilles Vincent, né le 11 septembre 1958 à Issy-les-Moulineaux, est un écrivain de langue française, auteur de romans policiers "Djebel" "Sad Sunday" "Peine maximum", d'un recueil de nouvelles "Les essuie-glaces fatigués rendent les routes incertaines", de deux romans de littérature générale et de trois polars destinés aux adolescents.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Il ne doit pas être facile a lire cruel même mais mis dans ma liste. Merci
Répondre
B
C'est une lecture assez fabuleuse.
B
J'ai vu les kilomètres de cultures quand j'ai survolé pour aller à Séville...
Bon Lundi
Répondre
B
C'est là que se passe l'histoire, ça devrait d'intéresser.
T
l' histoire du passé est un roman
Répondre
B
Oui et quand il ressurgit...