Un pont pour Istanbul - Un récit fascinant dans l'empire ottoman

Suivez l’aventure extraordinaire d’Arzu, une jeune Brésilienne professeur à Rio, qui se retrouve transportée dans l’Istanbul du XIXe siècle. Un récit fascinant dans l’empire Ottoman, dans un cadre historique respecté.

Un pont pour Istanbul : le nouveau roman de Filomena Lepecki

Arzu, jeune Brésilienne professeur d’histoire à Rio, se rend à Istanbul pour connaître le pays de sa grand-mère paternelle. Au cours de la visite du palais de Dolmabache, elle se perd, se retrouve dans un escalier obscur, s’évanouit, et se réveille quelque 150 ans plus tôt, esclave dans le harem du sultan Abdulaziz.

À partir de là, Arzu n’aura de cesse que de sauver sa peau dans ce sérail de tous les périls, d’essayer de comprendre ce qui lui arrive, et trouver le moyen de s’échapper. Telle Shéhérazade, elle va monnayer sa survie auprès du grand eunuque noir en lui racontant quelques bribes de son savoir de femme du XXIe siècle, lui offrant ainsi la possibilité de renforcer son pouvoir auprès du grand sultan.

S’appuyant sur les grandes énigmes archéologiques de l’histoire, elle élabore une théorie qui brise notre conception traditionnelle du temps et nous fait entrevoir de multiples possibles. Enfin voyant en Dom Pedro II, empereur du Brésil, la seule personne capable de la sortir de cette prison, forte de ses connaissances en histoire du XIXe siècle qui peuvent être un atout incomparable auprès de celui-ci, elle n’hésite pas à faire appel à lui.

Sur cette trame, l’auteur écrit un roman d’aventures extraordinaires plein de rebondissements, de suspens, et nous maintient en haleine par son style incisif. Si son imagination ne fait jamais défaut, elle se libère cependant dans un cadre historique soigneusement respecté et nous sommes captivés par cette fresque haute en couleurs qui nous transporte de l’Empire ottoman, au Brésil du XIXe siècle sous le regard d’une jeune Carioca du XXIe siècle.

Un roman traduit par Isabelle Allet-Coche

Maria Filomena Bouissou Lepecki 

Maria Filomena Bouissou Lepecki est née à Cuiabá, Brésil, en 1961. Elle est médecin ophtalmologue. Après avoir vécu dans de nombreux pays d’Asie et d’Afrique, elle a décidé de se consacrer à la littérature, sa passion de toujours.

Aujourd’hui elle vit à Sao Paulo, Brésil.

Son premier roman « Cunhatai-Um romance da Guerra do Paraguai » a reçu trois prix : Prêmio Fundação Conrado Wessel de Literatura 2002 ; Melhor Livro do ano para o jovem 2003 pela FNLIJ ; Prêmio escritora revelação 2003 pela FNLIJ.

Outre son intérêt pour la littérature, elle a développé un goût très vif pour la cuisine qui s’est traduit par le lancement des livres numériques : « O Grupo Culinario Internacional 1 – Asia, Africa e Oriente Medio » et « O Grupo Culinario Internacional 2 – Americas. »

Un Pont pour Istanbul est son second roman.

Un pont pour Istanbul nouveau roman de Filomena Lepecki

Un Pont pour Istanbul

Maria Filomena Bouissou Lepecki 

292 pages

Publishroom Factory, 2023

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ce roman me semble passionnant et riches en aventures et découvertes. Je connais un peu Istanbul, et je revois bien ce pont...
Répondre
B
Une très belle lecture.
T
et ben, quelle aventure !
Répondre
B
oui, c'est fabuleux.
B
elle est bonne la cuisine turque
Répondre
B
Un régal.