Mémoires : Il y a belle lurette de Elizabeth Blot

Dans "Il y a belle lurette", Elizabeth Blot se dévoile généreusement et offre une fenêtre sur son enfance, sa vie. Le charme de cette plume authentique opère indubitablement !

Il y a belle lurette : Une enfance en Angleterre

« Je dois mon existence à une religieuse catholique. Mon père avait dix ans et l’appendicite. Il était soigné à l’hôpital, à Vienne, dans son Autriche natale, par des bonnes sœurs. Un jour, l’une d’entre elles s’aperçoit, en le lavant, que mon père est circoncis. Elle le traite de « sale petit Juif » et lui tord les testicules.

Mon père a compris l’antisémitisme très tôt et dans sa chair. C’est ce qui l’a sauvé et cela m’a permis de venir au monde deux décennies plus tard. »

Les parents d’Elizabeth Blot ont quitté l’Autriche en 1936, conscients de la tempête qui allait bientôt s’abattre sur l’Europe continentale.
L’autrice a ainsi vu le jour à Londres en 1937 et c’est le récit de son enfance et de sa jeunesse en Angleterre qui est ici narré, avec un panache et une drôlerie qui en font tout le sel.
Porté par un sens de l’autodérision réjouissant, « Il y a belle lurette » nous emporte dans une époque révolue, mais rendue proche par la magie d’une écriture tout en grâce.

Elizabeth Blot

Les petits et grands émois, les belles rencontres et celles qui étaient oubliables, Elizabeth Blot s’empare de nous avec ce charme so british, mélange de flegme et d’humour pince-sans-rire.

Il y a belle lurette de Elizabeth Blot

Il y a belle lurette

Elizabeth Blot

128 pages

Éditions du Panthéon, 2022

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
une jolie formule
Répondre
B
Oui, je trouve aussi.