La nuit, à marée basse

J’ai souvenir des siestes que tu faisais. Nue sur les draps. Impudique, même dans ton sommeil. Je suis bien sûr que tu cherchais à épater les hommes de tes rêves.

femme maree basse sexe amour
Marée basse

Tu en avais beaucoup, de rêves.

D’hommes, je n’ai jamais su…

Nous parlions très peu de tout ça. Nous étions des frères d’armes. Il me revient parfois le son de ces soupirs que tu poussais dans ton sommeil. Le soleil était là, jouant sur ton épaule et ton visage, butinant le bombé de ton ventre et cette main couvrant ton sexe…

La lumière qui rentrait illuminait ton front et la brassée de tes cheveux. Au cou, comme la déesse du vin, tu arborais grappes généreuses et feuilles de vigne. Yeux clos, bouche fermée, tu cherchais le chemin des étoiles. La nuit, à marée basse.

yves carchon auteur ecrivain bernieshoot

Une micro-fiction signée Yves Carchon, écrivain, auteur de

Et de son dernier polar : Deborah Worse

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
très joli texte, bises
Répondre
B
je confirme
T
on aurait pu aussi titrer : impudique
Répondre
B
c'est vrai
B
attention aux sirènes même à marée basse....
Répondre
B
je sens le vécu